Back

Faisons de l’Europe un lieu sûr pour les défenseurs des droits de l’homme en matière d’environnement

Commissaire aux droits de l'homme Strasbourg 25 mai 2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
©Mate/Argentina - Cartoon Movement

©Mate/Argentina - Cartoon Movement

En 2017, en Bosnie-Herzégovine, un groupe local de militantes écologistes très déterminées a manifesté pendant 500 jours contre la construction de nouveaux barrages hydroélectriques sur la rivière Kruščica. Le combat, mené par des villageoises, dénommées par la suite « Les femmes courageuses de Kruščica », s’est heurté à de nombreux obstacles, dont des violences physiques et des arrestations, mais n’a pas été vain : il a permis de préserver l’accès des résidents à de l’eau potable fraîche et de protéger l’habitat de nombreuses espèces animales, que menaçaient ces projets.

Deux ans plus tard, en 2019 au Royaume-Uni, après plus de dix ans de manifestations et de pressions des militants écologistes, le gouvernement a instauré un moratoire sur la fracturation hydraulique, une méthode controversée d’extraction de gaz souterrain, au grand soulagement des riverains des sites d’extraction qui craignaient de subir des secousses sismiques et d’autres dommages environnementaux en cas d’accident.

En Espagne, presque vingt ans de campagnes acharnées et de bataille juridique ont conduit les écologistes espagnols à la victoire en octobre 2020, lorsque la Cour suprême du pays a rendu un arrêt mettant fin à un vaste projet d’aménagements résidentiels qui menaçait un parc naturel côtier reconnu pour ses habitats marins protégés.

 Site web de la Commissaire aux droits de l'homme


follow us follow us

       

Galleries Galleries
galleries link
Facebook Facebook
@coe on Twitter @coe on Twitter