Back

Le Comité anti-torture du Conseil de l’Europe publie un rapport sur l’Italie : les établissements pénitentiaires au cœur de l’attention

Le Comité pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants (CPT) du Conseil de l'Europe publie aujourd’hui le rapport relatif à sa visite ad hoc effectuée en Italie du 12 au 22 mars 2019, ainsi que la réponse des autorités italiennes.
21/01/2020
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le Comité anti-torture du Conseil de l’Europe publie un rapport sur l’Italie : les établissements pénitentiaires au cœur de l’attention

La visite avait pour objectif d’examiner la situation des détenus soumis à un régime de haute sécurité et de sécurité maximale (le régime dit « 41 bis »), ainsi que les différentes mesures d’« isolement » et de mise à l’écart de détenus (comme l’isolement imposé par les tribunaux aux détenus condamnés à la réclusion à perpétuité). L’attention de la délégation s’est également portée sur le traitement des personnes faisant l’objet d’une rétention de sûreté (« misura di sicurezza detentiva »). Dans cette optique, la délégation a visité les établissements pénitentiaires de Biella, Milan Opera, Saluzzo et Viterbo.

Dans leur réponse, les autorités italiennes fournissent des informations sur les mesures prises pour mettre en œuvre les recommandations formulées dans le rapport du CPT.

Le rapport du CPT ainsi que la réponse sont rendus publics à la demande du Gouvernement de l’Italie.