Back

L’Allemagne doit poursuivre ses efforts pour garantir pleinement les droits de l’enfant

Lettre
Strasbourg 31/08/2021
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
L’Allemagne doit poursuivre ses efforts pour garantir pleinement les droits de l’enfant

Dans une lettre adressée à Christine Lambrecht, ministre fédérale de la Justice et de la Protection des Consommateurs et ministre fédérale de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse d’Allemagne, rendue publique aujourd’hui, la Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatović, exhorte les autorités allemandes à veiller à ce que l’intérêt supérieur des enfants soit considéré comme une priorité dans toutes les actions gouvernementales les concernant. « À l’heure où les sérieux effets néfastes de la pandémie, et des mesures de confinement prises pour y faire face, sur les enfants et les jeunes apparaissent si clairement, la protection de leurs droits et de leurs besoins devrait être une priorité absolue pour le gouvernement allemand », souligne la Commissaire.

Le Commissaire regrette que, malgré les appels répétés du Comité des droits de l’enfant des Nations unies, les droits de l’enfant ne soient toujours pas ancrés dans la Constitution allemande. Elle encourage donc la ministre à poursuivre ses efforts pour que la Constitution allemande offre les mêmes garanties que celles inscrites dans la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, notamment en ce qui concerne la considération primordiale de l’intérêt supérieur de l’enfant et le renforcement des garanties de participation des enfants.

L’Allemagne ayant imposé des fermetures d’écoles particulièrement strictes, la Commissaire souligne que le maintien des écoles ouvertes devrait être un objectif essentiel pour les gouvernements et que les fermetures, compte tenu de leurs effets néfastes à long terme sur la santé et le bien-être des enfants ainsi que sur les résultats scolaires, ne devraient être envisagées qu’en dernier recours, lorsque les autres mesures se sont révélées inefficaces.