News 2009 News 2009
Back

Le Commissaire Hammarberg : Andreï Sakharov continue d’inspirer les défenseurs des droits de l’homme

 

Strasbourg, 14/12/2009 – « L'exemple et les pensées d'Andreï Sakharov n'ont rien perdu de leur actualité » déclare le Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Thomas Hammarberg, dans le point de vue qu'il fait paraître aujourd'hui, vingt ans tout juste après la mort d'Andreï Sakharov, le 14 décembre 1989. « Sakharov, c'est une vision universelle d'une société pacifique et progressiste, respectueuse des droits de l'homme. »

Le physicien, prix Nobel de la paix, fut une figure éminente de la défense des droits de l'homme en Union soviétique et un modèle pour la dissidence, tant par son comportement que par ses écrits. Ses messages ont contribué, par les principes qu'ils véhiculaient, aux changements révolutionnaires et non-violents de 1989.

Il est mort sans en voir l'issue mais son exemple continue d'influencer tous ceux qui œuvrent en faveur de la justice et des droits de l'homme.

« La lutte pour les droits de l'homme est aussi un véritable combat quotidien pour la paix et l'avenir de l'humanité » écrit Sakharov dans un article de 1974. Travailleur infatigable, il n'a pas hésité à se lancer dans l'action en constatant que ses appels n'étaient pas entendus. Ainsi a-t-il parcouru de longues distances pour assister à des procès et, lorsqu'il se faisait expulser de la salle d'audience, manifester à l'extérieur. Il a également fait la grève de la faim à plusieurs reprises.

Pour Thomas Hammarberg, l'œuvre d'Andreï Sakharov, qui a commencé par des appels à l'interdiction des essais nucléaires, est une longue campagne de 30 ans en faveur de la raison. « S'il est un homme dont la Russie et l'Europe devraient être fières, c'est bien Sakharov, porte-parole de la conscience morale que nul, pas même l'appareil répressif d'une superpuissance, n'a réussi à réduire au silence ».

Le Commissaire Hammarberg participe à la conférence « Les idées de Sakharov aujourd'hui » qui se tient à Moscou les 14 et 15 décembre, organisée par le musée et centre public Andreï Sakharov avec le soutien du Commissaire aux droits de l'homme, en coopération avec le Bureau d'information Conseil de l'Europe à Moscou.

Dans son discours, le Commissaire cite Andreï Sakharov : « La paix, le progrès et les droits de l'homme – ces trois objectifs sont indissociables : il est impossible d'en réaliser un sans tenir compte des autres ».

Une vidéo sur Andrei Sakharov a aussi été réalisée pour cette occasion et elle est disponible sur le site web du Commissaire.

Lire le Point de vue
Pour de plus amples informations sur la Conférence: en anglais; en russe