Zurück

Le gouvernement hongrois doit cesser d’instrumentaliser et de fragiliser les droits de l’homme des personnes LGBTI

Déclaration
Strasbourg 13/01/2022
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Le gouvernement hongrois doit cesser d’instrumentaliser et de fragiliser les droits de l’homme des personnes LGBTI

« La décision prise par le gouvernement hongrois d’organiser un référendum national sur l’accès des enfants à des informations relatives à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre le même jour que les élections législatives est profondément regrettable, car elle accentue l’instrumentalisation des droits de l’homme des personnes LGBTI », a déclaré aujourd’hui la Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dunja Mijatović.

« Il est décevant que « la loi relative à la protection de l’enfance », qui associe à tort l’homosexualité à la pédophilie et restreint la liberté d’expression et d’éducation de l’ensemble des Hongrois, ait été adoptée en juin 2021, malgré la forte opposition de nombreux observateurs internationaux et nationaux, dont je fais partie ».

En vertu de cette loi, qui a été jugée incompatible avec les normes internationales en matière de droits de l’homme par la Commission de Venise en décembre 2021, les informations relatives aux personnes LGBTI et aux questions d’orientation sexuelle et d’identité de genre doivent être interdites partout où elles pourraient être accessibles aux mineurs, notamment dans les médias et les librairies, et la possibilité d’enseigner des contenus relatifs aux diverses orientations sexuelles et identités de genre dans les établissements scolaires a été fortement restreinte.

« Je crains que le référendum proposé, en soumettant au vote populaire des questions ambiguës et trompeuses, ne renforce les stéréotypes, les préjugés et la haine à l'encontre des personnes LGBTI et n'ait par conséquent d’importants effets négatifs sur leurs droits, leur sécurité et leur bien-être. Le fait d'insinuer, par exemple, qu'une éducation sexuelle complète est préjudiciable au développement des enfants est tout simplement faux. Au contraire, elle est essentielle pour prévenir et combattre les abus sexuels sur mineurs, permet de bâtir des sociétés plus sûres et inclusives et les enfants y ont droit ».

« J'ai déjà signalé que la manipulation politique des droits de l’homme des personnes LGBTI était en hausse en Europe et qu'elle était symptomatique d'une offensive plus globale à l’encontre des droits de l’homme. Le référendum organisé en Hongrie illustre de manière frappante cette tendance inquiétante ».