Ces dernières années, le Conseil de l’Europe a beaucoup travaillé dans les domaines de la lutte contre la corruption, d’une part, et de la promotion de la qualité dans l’éducation, d’autre part. Ce que propose à présent la Plateforme est de développer une approche holistique de ces problématiques, en lien avec la transparence, l’éthique et l’intégrité dans l’éducation.


De par ses instruments juridiques, ses mécanismes de suivi et sa composition, avec des pays membres de toute l’Europe, le Conseil de l’Europe offre de ce point de vue une tribune politique unique. Les travaux de suivi de ses organes spécialisés pourraient tirer profit d’une attention particulière accordée à l’éducation via la Plateforme qui, en retour, pourrait bénéficier de la connaissance et de l’expertise issues des recherches dans ce domaine. Les aboutissements de ce projet devraient être des lignes directrices et des outils pratiques, concis et faciles à utiliser, qui seraient mis à la disposition des États membres, des enseignants, des étudiants et de la communauté éducative.

Il est proposé que les activités et actions prioritaires ci-après soient menées par la Plateforme lors du prochain biennium :