7ème Forum de Prague
Prague (République tchèque) 08/10/2015
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
Snežana Samardžić-Marković, the Council of Europe's Director General of Democracy

Snežana Samardžić-Marković, the Council of Europe's Director General of Democracy

Le Conseil de l'Europe a lancé à l’Université Charles, une nouvelle «plate-forme» pour lutter contre la corruption dans l'éducation: la Plate-forme paneuropéenne sur l'éthique, la transparence et l'intégrité dans l'éducation (ETINED).

Cette plate-forme sera constituée d'un réseau de spécialistes de 50 pays qui sont parties à la Convention culturelle européenne du Conseil de l'Europe. Ces spécialistes travailleront en coopération avec diverses autres organisations et agences internationales actives dans ce domaine, de Transparency International à l'UNESCO.

La corruption peut toucher tous les niveaux de l'éducation. Cela va du détournement de fonds destinés aux établissements scolaires au plagiat des devoirs en passant par la vente de diplômes.

Transparency International a récemment mesuré la perception de la corruption dans l'éducation par le grand public. Les résultats de cette étude font état de différences très importantes selon les pays (de 6-7 % à 70-72 %) et montre qu'aucun Etat n'est épargné et que la moyenne européenne se situe à 34 % environ.

«La corruption dans l'éducation dégrade et disloque le ciment fondamental de nos démocraties», a déclaré Snežana Samardžić-Marković, directrice générale de la démocratie du Conseil de l'Europe, à l'ouverture du 7e forum de Prague, lors duquel la plate-forme a été inaugurée. « Ne pas s’attaquer à la corruption dans l'éducation, c'est en fait enseigner à nos enfants que pour réussir il faut fouler aux pieds les règles et les normes de nos sociétés. »