20 juin 2017. Session I (11h-12h) et Session II (13h30-15h)

Description Description

Le but de cet atelier est de faciliter le débat entre les différents acteurs sur les conclusions du Rapport concernant l’Etat de l’Education à la Citoyenneté et aux Droits de l’Homme en Europe, en vue de développer une compréhension commune des défis et des opportunités actuelles dans ce domaine, tout en prenant en compte la diversité des contextes, besoins et approches.  En particulier, les participants sont invités à débattre sur les constats suivants du Rapport :

 

  • Conclusion 1 : en 2016, 66% des répondants gouvernementaux, par rapport aux 33% en 2012, rapportent un niveau égal d’incohérence entre les politiques et leur application.
  • Conclusion 2 : plus de 80% des répondants gouvernementaux estiment que la sensibilisation à l’importance de l’Education à la Citoyenneté démocratique et aux Droits de l’Homme pour  surmonter les défis actuels dans nos sociétés, est nécessaire afin de bénéficier d’une plus grande priorité dans leur pays.
  • Conclusion 3 : plus d’un tiers des répondants gouvernementaux constatent que les lois, les politiques et les objectifs stratégiques dans l’éducation, la formation professionnelle et dans l’enseignement supérieur, font à peine ou presque aucune référence à l’ECD/EDH (14/40 répondants).
  • Conclusion 4 : près de la moitié des répondants gouvernementaux constatent que les évaluations des stratégies et des politiques, effectuées conformément aux objectifs et aux principes de la Charte, ont été réalisées ou envisagées. 
  • Conclusion 5 : dans presque deux tiers des pays, aucun critère n’a été mis au point pour évaluer l’efficacité des programmes dans le domaine de l’Education à la Citoyenneté démocratique et aux Droits de l’Homme.

 

Par ailleurs, il existe une différence de perception importante parmi les répondants gouvernementaux et les répondants de la société civile. Par exemple, 78% des répondants gouvernementaux, comparés aux 17% des répondants de la société civile, ont affirmé que dans leur pays, il y a une définition commune de l’éducation à la Citoyenneté démocratique et aux Droits de l’Homme.  De plus, 90% des répondants gouvernementaux, comparés aux 30% des répondants de la société civile, sont conscients des mesures ou des activités prévues dans leurs pays, pour promouvoir l’Education à la Citoyenneté démocratique et aux Droits de l’Homme.

Horaires Horaires
Thèmes Thèmes
Résultats escomptés Résultats escomptés

L’élaboration d’une liste de recommandations pour des domaines et des niveaux d’éducation à intégrer dans le rapport de la conférence. Celle-ci doit se baser sur les recommandations du Rapport concernant l’Etat de l’Education à la Citoyenneté démocratique et aux Droits de l’Homme en Europe et intégrer aussi des moyens éventuels d’exécution et des indicateurs qualitatifs et quantitatifs pour évaluer les progrès (un modèle pourrait être fourni avant la Conférence).

Ateliers et études de cas Ateliers et études de cas
Questions à débattre Questions à débattre

Selon votre expérience, quels sont les incohérences majeures entre les politiques et leur mise en œuvre?  Comment peut-on les surmonter ?


Etes-vous d’accord avec le fait qu’un manque de sensibilisation à l’Education à la Citoyenneté démocratique et aux Droits de l’Homme, est l’obstacle majeur à une promotion efficace ? Comment cette sensibilisation pourrait être développée davantage ?


Etes-vous d’accord avec le fait que les références à l’Education à la Citoyenneté Démocratique et aux Droits de l’Homme, dans les lois, les politiques et les objectifs stratégiques devraient être encore plus renforcées?  De quoi a-t-on besoin pour atteindre cela et de quoi a-t-on besoin pour agir ?


Comment est évaluée dans votre pays l’efficacité des programmes dans le domaine de l’Education à la Citoyenneté Démocratique et aux Droits de l’Homme ?  Comment améliorer davantage une telle évaluation ? Comment le Conseil de l’Europe soutient-il cette évaluation et de quelle manière ses outils, tels que la Charte et le Cadre de compétences pour une culture démocratique, pourraient être utilisés à ce propos ?


Selon vous, quels sont les principales raisons liées à l’importante différence de perception entre les répondants gouvernementaux et les répondants de la société civile en ce qui concerne l’éducation à la Citoyenneté démocratique et aux Droits de l’Homme?  Sont-ils inévitables?  Peuvent et devraient-ils être réduits ? Quelles actions et approches pourraient être utiles à cet égard ?