DEPUTY SECRETARY GENERAL

Gabriella Battaini-Dragoni

Deputy Secretary General

Mrs Battaini-Dragoni was elected Deputy Secretary General of the Council of Europe by the Parliamentary Assembly on 26 June 2012.

SPEECHES

Hygiane 2013 - 35e Salon de la santé, de la beauté et du bien-être

Strasbourg (Pavillon Joséphine, Parc de l'Orangerie), 

Cher Docteur [Alfred Brid],

Cher Président, Présidentes et Membres des Associations participant au Salon Hygiane,

Chers  Professionnels,

Mesdames, Messieurs,

C'est un très grand plaisir pour moi, 28 ans après avoir assisté à l'inauguration du Salon Hygiane en 1985, en compagnie de vous-même, Docteur Brid, fondateur de ce Salon, et du Professeur Petrov des Nations-Unies, de participer à l'ouverture de ce 35e Salon de la Santé, de la Beauté et du Bien-être, dans ce superbe parc de l'Orangerie.

J'adresse toutes mes félicitations aux organisateurs de ce Salon consacré à l'alimentation, qui a pour thème « Le bonheur est dans l'assiette… ».

Je me réjouis également de la participation des Représentants du Jardin Botanique de l'Université de Strasbourg et de la Société mycologique de Strasbourg, qui contribuent par l'excellence de leurs travaux à faire rayonner leur savoir et leurs messages, tant au niveau local qu'au niveau international.

Les conférences présentées à l'occasion de ces deux journées seront riches d'enseignements. Les fruits de la terre et produits naturels nous montreront pourquoi il convient de se souvenir des très belles phrases d'Hippocrate et de Gandhi mentionnées sur le Programme de ce Salon : «Que ton aliment soit ton premier remède» et «L'homme est ce qu'il mange».

Vous, agriculteurs, producteurs de fruits et de légumes biologiques, avez fait un choix délibéré en faveur d'un autre type d'agriculture, davantage respectueux de la terre et moins dépendant de substances chimiques  pouvant impacter la santé des consommateurs.   

Vous, acteurs et professionnels de la santé, de la beauté et du bien-être, en provenance de plusieurs pays européens, avez opté, dans un esprit de développement durable,  pour la production et la promotion de produits de qualité respectueux de l'être humain et de son environnement. 

Vous, professeurs, docteurs, chirurgiens, naturopathes, conseillers en hygiène de vie, connaissez l'importance vitale de l'alimentation, de l'hygiène de vie et de l'équilibre du corps et de l'esprit pour la santé et le bien-être. Le message que vous transmettrez aux visiteurs dans vos conférences, est fondamental.

Votre objectif peut paraître éloigné de ceux que poursuit ici même, à Strasbourg et pas loin de ce Pavillon Joséphine, le Conseil de l'Europe. En réalité, il n'en est rien.

Dès  1991, la Cour européenne des Droits de l'Homme soulignait  dans un de ses arrêts combien « la société d'aujourd'hui se soucie sans cesse davantage de préserver l'environnement ». Ce souci s'est retrouvé au fil des décennies, dans l'action constante, parfois peu connue du grand public, de notre Organisation.

Qu'il me soit ici permis de mentionner la Charte européenne révisée sur la protection et la gestion durable des sols qui décrit les bonnes pratiques et les actions à entreprendre par tous les acteurs public et privés afin de garantir que non seulement notre génération mais les générations futures jouissent d'un environnement sain et durable.

Et également, voire surtout, la Convention européenne du paysage adoptée en l'an 2000. Cette Convention, très largement ratifiée, opère  une synthèse originale entre nature et culture et appréhende les questions sociales, les questions du bien-être individuel et social et de la santé, en tenant compte des aspects économiques. Pour cette raison, il a paru important que les Etats membres ne soient pas laissés seuls à la mettre en œuvre mais qu'ils bénéficient de l'apport de scientifiques, de chercheurs et de praticiens afin de développer aussi les bonnes politiques et pratiques nationales.

Ces travaux que nous pourrions qualifier d'approfondissement et d'accompagnement  prennent en considération les êtres humains et les sociétés considérées dans leur globalité et leur complexité, en interrelation avec le territoire dans lequel ils évoluent. Ainsi, dans un monde en crise et de plus en plus virtuel, loin de considérer que les êtres humains vivent ‘hors sol', les politiques développées ont pour ambition de contextualiser les enjeux et les logiques des droits de l'homme et de la démocratie en les incarnant sur des territoires identifiés, considérés comme cadre de vie quotidien des populations.

Un salon comme celui-ci, lieu de rencontre et de partage d'expériences, de connaissances et aussi de produits issus de ces pratiques respectueuses de l'environnement naturel,  permet d'appréhender le lien intrinsèque qui unit santé, beauté – extérieure et intérieure – et bien-être des individus et des sociétés.

Il contribue à promouvoir des formes de penser et d'agir, de nouveaux comportements et de modes de consommation favorables à une économie qualitative, créatrice de richesses et d'emplois pour l'avenir. Il répond également à des aspirations de plus en plus marquées des populations en faveur du développement durable, expression de nouvelles revendications démocratiques qui se feront très certainement toujours plus fortes.

Au-delà du Bien-être, ce Salon apporte ainsi une contribution importante au développement d'une nouvelle éthique du Savoir-être et de l'Etre et j'en remercie autant les organisateurs que les exposants et participants.

Je vous remercie de votre attention.