DPP - Présentation
 
DPP en bref
 
Documents de référence
Publications
 
Bulletin d'information de la DPP
Liens vers les sites/pages web de la DPP
 
Accès restreint
Contacts
Cooperation avec les think-tanks
     
think_tanksLes think-tanks contribuent de manière significative à façonner le débat politique et conceptuel au sens large. Ils jouent deux rôles fondamentaux : mener des recherches et formuler et disséminer des concepts alternatifs et des calendriers politiques. Ils méritent d'être davantage reconnus pour leur compétence au niveau pan-européen et ont une influence réelle sur les décideurs politiques qui sont engagés dans l'élaboration des propositions de politiques stratégiques. Leur capacité à "parler vrai au pouvoir", ou simplement de porter la connaissance, les preuves et l'expertise, leur a permis de développer une connaissance et une expertise approfondies dans toutes les sphères publiques : l'économie, la politique, les sciences et la société. Les décideurs pourraient tirer le plus grand parti des think tanks comme source d'options novatrices et en tant que "caisses de résonance" pour sonder de nouvelles approches.

C'est la raison pour laquelle le Conseil de l'Europe a décidé de renforcer ses relations avec les think tanks, qui constituent une composante essentielle du secteur de la recherche, qui peut se révéler particulièrement pertinente pour une réflexion à moyen terme, et dont les nouvelles idées et les approches novatrices pourraient représenter une valeur ajoutée significative pour la planification politique de l'Organisation.

La Direction de la Planification politique est en train de forger des contacts avec les principaux think tanks européens  et passe en revue les travaux universitaires existants sur les thèmes pertinents, tels le changement climatique, les mutations démographiques, la robotique et l'éthique, afin d'apporter aux hauts responsables une expertise stratégique et des informations de référence.
Réunion des principaux think tanks (décembre 2012)
meet_Dec_12Le 4 décembre 2012, Thorbjørn Jagland, le Secrétaire Général du Conseil de l'Europe, a réuni à Strasbourg les directeurs et représentants des 27 principaux  think tanks européens. La réunion s'inscrivait dans le cadre des efforts du Conseil de l'Europe pour renforcer son impact en affirmant sa collaboration avec les acteurs pertinents qui jouent un rôle dans les débats politiques larges et conceptuels. Les think tanks sont devenus des acteurs importants dans de nombreux domaines de politiques d'intérêts communs et peuvent permettre l'accès à de nouvelles idées et à des approches novatrices.

Lors d'une discussion sur l'état de la coopération européenne et les défis auxquels font face les sociétés européennes, les participants ont débattu de l'état de la démocratie, de la gestion de la diversité et de la migration, ainsi que des normes des droits de l'homme en europe. Il a été dit et répété que les efforts pour surmonter la crise actuelle en Europe devraient être basés sur le respect strict des valeurs européennes et son modèle de solidarité et de tolérance. Les participants ont présenté des suggestions concrètes sur la façon de tirer le meilleur parti du potentiel et des capacités du Conseil de l'Europe. Ils ont insisté sur le fait que le format de coopération pan-européen restait pertinent.  A l'issue de la réunion, les discussions se sont concentrées sur l'échange d'idées relatives à la poursuite du dialogue avec les think tanks ainsi que sur les possibilités de projets de coopération spécifique.
 
Format des task force - Thèmes à aborder
Dans le cadre du suivi de la réunion de décembre 2012 des principaux think tanks, il a été décidé que la coopération avec les think tanks s'établirait dans un format de task force, autour de 3 thèmes liés aux activités du Conseil de l'Europe. Selon les points principaux du concept, chaque task force discuterait et travaillerait sur un thème central qui, dans la perspective du Conseil de l'Europe, semble revêtir une importance stratégique dans le court ou moyen terme.

Les 3 thèmes suivants devront être couverts par les task force :
1er groupe : "Pouvoir intelligent – Quels moyens pour renforcer l'impact du Conseil de l'Europe"
2ème groupe : "La dimension paneuropéenne : tirer parti de la base plus large d'Etats membres du Conseil"
3ème groupe : "Les sociétés européennes face aux défis : identifier les risques majeurs et trouver des politiques novatrices"

Les task force ont chacune produit un rapport consultatif qui a donné naissance à une publication : "A la recherche d'une Europe sans clivages" (voir ci-dessus). Cette publication, qui se base sur un projet collaboratif que la Direction de la Planification politique du Conseil de l'europe a conduit avec 14 analystes réputés, pourrait être suivie d'activités aditionnelles telles que des séminaires, des conférences ou des ateliers spécifiques.
 
Réunions des 3 Task Force en 2013 et 2014
Les 3 task force décidées par la réunion de décembre 2012 se sont réunies, auxquelles ont participé des représentants de think tanks de haut niveau et expérimentés. :

La Task force 1 "Pouvoir intelligent – Quels moyens pour renforcer l'impact du Conseil de l'Europe" s'est réunie à Munich le 27 juin 2013. Son résultat fait l'objet d'un Rapport consultatif. Elle était consacrée à des questions stratégiques d'ordre général sur le rôle du Conseil de l'Europe et son impact en tant qu'organisation internationale dans l'avenir. Les aspects essentiels tels que le mandat du Conseil, ses relations avec l'UE, la question de ses capacités, etc.étaient abordées. Parmi d'autres questions, les points suivants étaient égalemet abordés  : Comment renforcer l'impact du Conseil de l'Europe ? Quelles stratégies imaginer pour rendre le Conseil et ses activités plus pertinents et visibles aux citoyens et aux gouvernements ? A quoi pourrait ressembler la relation entre le Conseil et d'autres organisations internationales et quelles synergies pourraient être utilisées ? Les activités de cette task force pourraient déboucher par la suite sur une nouvelle "stratégie politique" novatrice pour le Conseil de l'Europe.

La Task force 2 "La dimension pan-européenne : tirer parti de la base européenne plus large du Conseil de l'Europe", s'est réunie à Istanbul, les 22-23 avril 2013. Elle abordait la question de la base des membres et de l'envergure du Conseil de l'Europe comme un de ses atouts majeurs.  Les chercheurs ont échangé des réflexions sur la manière de tirer le meilleur parti de la base naturelle plus large du Conseil, en tenant compte des contradictions qui existent entre l'Organisation et ses membres. Les  participants ont émis leurs avis sur les questions suivantes : de quelle manière tirer parti du fait que des pays non-UE clés sont membres du Conseil de l'Europe pour renforcer le role de l'Organisation dans les affaires européennes ? Quel rôle implique pour le Conseil le fait d'avoir parmi ses membres des Etats situés dans des zones de conflits (Balkans, Caucase) ? Comment le Conseil de l'Europe devrait-il aborder la question de contester des Etats non membres ? A quoi pourrait ressembler une politique de voisinage effective (région arabe, Asie centrale) ?

La Task force 3 sur "Les sociétés européennes face aux défis : identifier les risques majeurs et trouver des politiques novatrices" s'est réunie à Varsovie le 10 avril 2014. Elle avait pour but d'aborder les défis plus importants et à plus long terme affectant les sociétés européennes qui ont un impact direct ou indirect sur la mission du CdE. Parmi ses missions, il s'agissait d'identifier les principales nouvelles tendances  et nouveaux défis auxquels sont confrontées les sociétés européennes telles que la diversité, la démographie, la vie dans les mega-communautés, etc. Il était également question d'identifier les conséquences que ces phénomènes ont sur les domaines d'activité principaux du Conseil tels que la démocratie, les droits de l'homme et l'état de droit. Enfin, une réflexion a été menée afin de voir si ces défis peuvent être correctement abordés par des instruments et des politiques déjà établis ou comment à quoi pourraient ressembler de nouveaux formats.
 
 
Publication "A la recherche d'une Europe sans clivages"
Cover_The_Pursuit_of_Undivided_EuropeUne Europe pacifique, prospère, démocratique et respectueuse des droits de l'homme : comment le Conseil de l'Europe peut-il demeurer et s'affirmer comme la principale référence du continent en termes de droits de l'homme, démocratie et état de droit ? Y a-t-il un moyen pour que Strasbourg accomplisse avec plus de succès la tâche essentielle de protection des droits de l'homme des citoyens européens ? Comment le Conseil de l'Europe, dans un ordre européen plus que jamais multipolaire, devenir un outil indispensable pour la réalisation de l'idée paneuropéenne et d'une Europe unifiée de Reykjavik à Moscou? De quelles façons l'Organisation doit-elle changer afin de prendre en compte la dynamique qui s'est mise en place dans nos sociétés au cours des dernières décennies ? Quelles nouvelles tâches doit-elle prendre en charge et doit-elle se moderniser en tant qu'organe international ? Enfin, que doit-elle faire pour redevenir un "club des démocraties" ?

Cet ouvrage est basé sur un projet collaboratif conduit par la Direction de la Planification politique et 14 analystes réputés des principaux think tanks pendant près de deux ans. Ces analystes ont, dans trois rapports consultatifs destinés à procurer une solide base aux décideurs du Conseil de l'Europe et pour sa stratégie future. ont essayé de trouver des réponses aux questions ci-dessus et ont abordé de nombreuses autres questions de haute importance sur le maintien de la pertinence, de la crédibilité et de la visibilité de l'Organisation. Dans une période de profonde lassitude vis à vis des droits de l'homme en Europe et au-delà et à l'heure où émergent de nouveaux clivages de valeurs entre différentes parties du continent, le Conseil de l'Europe et la communauité des think-tanks ont estimé qu'il était grand temps  de remettre le Conseil de l'Europe sur le devant de la scène politique européenne.

Lien vers la version pdf de la publication (anglais seulement)
Rapports consultatifs

 Task Force 1 - janvier 2014  

"Le pouvoir intelligent - Par quels moyens renforcer l'impact du Conseil de l'Europe"(“Smart Power – Ways of Enhancing the Council of Europe’s Impact”) - Rapport consultatif en anglais seulement)

Task Force 2
  - mai 2014  
"La dimension pan-européenne : tirer parti de la base européenne plus large du Conseil de l'Europe".

La large base d'adhésion de 47 membres du Conseil de l'Europe constitue-t-elle aujourd'hui un atout ou un point faible ? L'idée pan-européenne qui est à la base de l'élargissement rapide de l'Organisation dans les années 1990 et au début des années 2000, est-elle désormais un concept obsolète ou tient-elle encore ses promesses d'avenir pour le projet européen ?  Le Conseil de l'Europe inclut différentes catégories et groupes régionaux d'Etats membres porteurs d'intérêts divers en termes de politique extérieure, de même qu'en termes de démocratie et de politiques de droits de l'homme. Comment le Conseil de l'Europe devrait-il approcher ses membres de l'Europe élargie ? La Turquie et la Russie peuvent-elles être prises en considération en dépit de leurs ambitions propres de devenir des pôles d'intégration attractifs ? La relation avec l'UE peut-elle franchir un nouveau cap et comment motiver les Etats membres de l'UE pour qu'ils s'investissent davantage dans l'Organisation ? Quid d'une politique de voisinage pour le Conseil ? Et enfin, le Conseil de l'Europe peut-il trouver une raison d'être dans sa base d'adhésion ? Une nouvelle approche pourrait se baser sur les recommandations principales inclues dans ce rapport.