Page d'accueil DPP
Documents de référence
Publications
 
Bulletin d'information de la DPP

 

Liens vers les sites/pages web de la DPP
 
Accès restreint
Contacts
FOCUS
Neuvième débat sur l'identité européenne, 11 mars 2014 - Ana Palacio "Quel défi majeur pour l'Union européenne : déficit démocratique ou déficit de confiance?

Debate with Ana Palacio

Discours introductif: anglais

Enregistrement audio du débat

La session était introduite par Mme Ana Palacio, ancien Ministre des Affaires étrangères et membre du Conseil d'Etat de l'Espagne.

Dans sa présentation intitulée "Quel défi majeur pour l'Union européenne : déficit démocratique ou déficit de confiance ? elle a partagé ses réflexions sur l'Europe et son avenir.

La présentation de Mme Palacio a été suivie d'une discussion avec le public.

Biographie de Mme Palacio.

Notes de réflexion (Open thought papers) -  n° 18

La Direction de la planification politique a initié cette nouvelle série de notes conceptuelles pour injecter de nouvelles idées de sources extérieures et stimuler une réflection novatrice. Les "Notes de réflexion" se basent sur des publications et sur le résultat de recherches universitaires.

'Cas curieux de chute de la criminalité : une avancée des droits de l'homme ?" (The Curious Case of the Fall in Crime : The Rise of Human Rights?’)

Autour de l'été 2013, plusieurs journaux, hebdomadaires et sites internet gouvernementaux, tous de haut niveau, faisaient état d'une curieuse chute de la criminalité au Royaume-Uni et aux USA, ainsi que dans d'autres pays occidentaux, en particulier pendant les deux dernières décénies. Les crimes dits "de contact" (homicide, viol, crimes avec arme blanche ou arme à feu, crimes en bande organisée, et violence conjugale. En conséquence, la scène politique a chaleureusement accueilli la chute de la criminalité en mettant en avant "les efforts déployés par les forces de police pour combattre le crime et fournir un meilleur service au public en dépit des économies et des réformes des services de sécurité (déclaration de Norman Baker, Ministre de la Prévention du Crime, le 17 octobre 2013)

... En savoir plus

Huitième débat sur l'identité européenne avec Tzvetan Todorov sur "A la recherche de l'Europe", 13 février 2014, Conseil de l'Europe, Strasbourg

TodorovSelon Tzvetan Todorov, le mécontentement croissant de la population à l’égard de l’Union Européenne (UE) doit être interprété comme une réaction au manque de vision des responsables politiques sur le projet européen. Des débats interminables sur les règles bureaucratiques et les règlements et des réponses inadéquates aux crises économique et sociale auxquelles sont confrontés les citoyens européens laissent ces derniers découragés.

 Il demeure convaincu que l’UE reste une nécessité et suggère que la construction d’une identité culturelle, voire spirituelle, pour l’Europe pourrait contribuer à surmonter bien des déceptions et à renforcer les liens des citoyens avec l’Europe. Tzvetan Todorov souligne les avantages que confère la richesse de la culture européenne, sa pluralité et la diversité des traditions et modes de vie, mais il est conscient aussi de la difficulté qu’il y a à tenter de définir une identité partagée.

 Il opte, pour sa part, pour une identité qui renvoie au pluralisme qui est à la base de la construction l’UE et de son unité. Il y englobe la tolérance, l’émulation, la pensée critique, le sécularisme généralisé, la « volonté générale » (Rousseau) et le «bon sens» (Kant). Il prête une attention particulière à l’importance et à l’état de la diversité ainsi qu’à la mémoire commune et à la coexistence d’identités nationales et régionales (« L’Europe comme une forme de cohabitation entre nations »).

Texte du discours

En savoir plus sur le cycle "L'identité européenne en débat"'

 

Cooperation avec les think tanks 

   Nouveau !   - Rapport consultatif (anglais seulement) par la Task Force des think-tanks "Pouvoir intelligent – Quels moyens pour renforcer l'impact du Conseil de l'Europe"

Suite à la réunion des principaux think tanks de décembre 2012, un format de task force avec trois différents  thèmes ciblés a été retenu, chacun portant sur un sujet ou un concept central qui, de la perspective du CdE semble revêtir une importance stratégique à court ou long terme.

La première task force "Pouvoir intelligent – Quels moyens pour renforcer l'impact du Conseil de l'Europe", dont le résultat fait l'objet du rapport d'acitivité ci-dessus, était consacrée à des questions stratégiques d'ordre général sur le rôle du Conseil de l'Europe et son impact en tant qu'organisation internationale dans l'avenir. Les aspects essentiels tels que le mandat du Conseil, ses relations avec l'UE, la question de ses capacités, etc.étaient abordées. Parmi d'autres questions, les points suivants étaient égalemet abordés  : Comment renforcer l'impact du Conseil de l'Europe ? Quelles stratégies imaginer pour rendre le Conseil et ses activités plus pertinents et visibles aux citoyens et aux gouvernements ? A quoi pourrait ressembler la relation entre le Conseil et d'autres organisations internationales et quelles synergies pourraient être utilisées ? Les activités de cette task force pourraient déboucher par la suite sur une nouvelle "stratégie politique" novatrice pour le Conseil de l'Europe.

La deuxième task force "La dimension pan-européenne : tirer parti de la base européenne plus large du Conseil de l'Europe", qui s'est réunie à Istanbul, les 22-23 avril 2013, abordait la question de la base des membres et de l'envergure du Conseil de l'Europe comme un de ses atouts majeurs.

La troisième  task force "Les sociétés européennes face aux défis : identifier les risques majeurs et trouver des politiques novatrices"  a prévu de se réunir au printemps 2014.
AUTRES ACTUALITES

SalaisSeptième débat sur l'identité européenne avec Robert Salais sur le thème "Identité européenne : un passé en attente d'un avenir", 23 janvier 2014, Conseil de l'Europe, Strasbourg

Deux visions de l’Europe s’opposent : l’une stratégique, fondée sur la recherche d’intérêts communs entre les Etats européens et l’autre, une approche universaliste qui plaide en faveur d’une identité européenne qui respecte la diversité socio-historique de la région et qui peut servir de modèle pour d’autres continents.

 Robert Salais fait valoir que l’orientation stratégique qui domine actuellement est le néolibéralisme et qu’elle mène à une impasse identitaire, mettant en péril l’avenir du projet européen. Il suggère que pour faire échec à cette tendance l’Europe a besoin de revenir à sa vision originelle, son approche universaliste. Pour que cela soit possible, il souligne quelques conditions pour l’Europe : la primauté du politique sur l’économique, le fédéralisme et la délibération démocratique à tous les niveaux, la priorité donnée aux droits humains fondamentaux sur les libertés économiques, la ré-affirmation du rôle de l’Etat dans la mise en œuvre d’objectifs communs, etc.

Qu’est-ce qui empêche l’Europe de devenir une communauté plus humaine et politique ? Comment pouvons nous rendre l’Europe plus ouverte et démocratique à tous les niveaux ? Ces questions et bien d’autres encore seront abordées par Robert SALAIS, qui introduira le septième débat de la série “L’identité européenne en débat” le jeudi 23 janvier à 14h15 en salle 10 au Palais de l'Europe, avec une présentation qui sera suivie d’une discussion avec le public.

Biographie de Robert Salais  - Video de la conférence sur Youtube

Enregistrement audio: Part 1, Part 2

En savoir plus sur le cyle "L'identité européenne en débat"'

newsletter

Bulletin de la DPP :  n° 2 (novembre 2013) (22.11.2013)

L'identité européenne en débat - Sixième débat avec Daniel Cohn-Bendit, le 18 novembre à Strasbourg, sur "Quo vadis Europa ?"

Cohn-BenditDans un article récent, Daniel Cohn-Bendit déclarait que le temps était venu pour qu’un mouvement transnational, transgénérationnel, transpartisan, venu de la base et porté par la foule, émerge pour faire franchir une nouvelle étape à l’intégration européenne. Il suggère que l’Europe a un rôle à jouer en tant que l’un des leaders mondiaux, mais que pour ce faire, elle a besoin d’un changement de paradigme basé sur l’abandon de la souveraineté nationale et l’éloignement des structures de type Etat-nation.

L’Europe est-elle prête à entreprendre ce type de réformes et les institutions européennes disposent-elles de suffisamment de légitimité en la matière ?

Quelles sont les limites de l’intégration européenne et quelles responsabilités auraient les états nationaux dans une Europe transnationale ?

 L’identité européenne pourrait-elle un jour se substituer au patriotisme national ?

Texte du discours 


 Toutes les ACTUALITES: cliquer ici
PLANIFICATION POLITIQUE EN BREF
La Direction de la Planification politique (DPP) a été établie en 2010 afin de fournir au Secrétaire Général, au Comité des Ministres et aux entités administratives principales (MAEs) des analyses conceptuelles et stratégiques concernant les évolutions politiques et sociétales pertinentes en Europe et au-delà. Ses travaux sont basés sur la recherche et des échanges sur l’actualité avec des réseaux internes et externes. L'objectif est de renforcer la capacité de l’Organisation à anticiper les grandes tendances et les principaux défis auxquels sont confrontés les États membres et de proposer des réponses cohérentes à court et long terme dans le cadre du mandat statutaire du Conseil de l’Europe..

Mandat de la DPP 

Missions de la DPP expliquées par Piotr Switalski, Directeur : Voir l'interview

Planification politique - Activités
Cycles de débats
L'identité européenne en débat

Existe-t-il une identité européenne ? Comment la définir ? Quelles sont ses caractéristiques ? Comment une identité européenne commune pourrait-elle contribuer à renforcer les pratiques et les processus de l'intégration européenne dans une Europe plus large ?

Ces questions là et bien d'autres encore seront abordées au cours de la nouvelle série de Débats sur les identités européennes qui ont été initiés par le Conseil de l'Europe en association avec l'Ecole Nationale d'Administration française (ENA). S'inspirant du format des précédents Débats de la démocratie, et élargissant la portée thématique, ce cycle de débats a pour but de fournir un cadre intellectuel visant à stimuler la réflexion parmi les diplomates, les agents du Conseil de l'Europe et les experts.

Document conceptuel
Site web

Cycle de débats sur la démocratie

Ce cycle de débats sur la démocratie a été initié par le Secrétaire Général pour stimuler la réflexion et la discussion sur l’évolution et les défis auxquels sont confrontées nos sociétés, en vue de favoriser des réflections et des actions novatrices au sein de l'Organisation et de contribuer à forger le rôle du Conseil de l’Europe en tant que laboratoire de nouveaux concepts et de nouvelles idées sur la démocratie. D'avril 2011 à juin 2012, les Débats de la Démocratie ont permis aux délégations des Etats membres et observateurs et aux agents du Conseil de l'Europe d'assister à un certain nombre de débats introduits par des orateurs renommés sur des questions relatives aux défis qui menacent la démocratie en Europe et au delà.
Site web des débats de la démocratie
Recueil des textes des débats : 'La démocratie au bord du gouffre' (Democracy on the Precipice) anglais seulement

Réunions des Directeurs de la planification politique

Afin d’analyser les politiques européennes et transeuropéennes des Etats membres, la Direction de la Planification politique organise des réunions qui rassemblent les directeurs de la planification politique des ministères des affaires étrangères des Etats membres du Conseil de l’Europe.  La première de ces réunions a eu lieu en février 2011 sur les politiques générales dans les Etats membres, suivie d'une seconde réunion en septembre sur "L'Europe et ses voisins arabes : valeurs communes ou compatibles ?" La troisième réunion sur le thème « Le voisinage centre asiatique : avant-poste de l’Europe ou pont entre l’Europe et l’Asie ? » s’est tenue à Bucarest en mars 2012. La dernière réunion a eu lieu en avril 2013 sur « La promotion de la démocratie en Europe et au-delà : Nouveaux défis, stratégies et instruments”. La réunion avait pour objectif de discuter de l’état de la question et des nouveaux défis relatifs à la coordination des activités de promotion de la démocratie entre les différents acteurs. Les participants étaient des responsables de la planification politique des Etats membres du Conseil de l’Europe, des universitaires et experts spécialisés dans la promotion de la démocratie, ainsi que des représentants des organisations internationales actives dans ce domaine. Le séminaire a été mené dans un esprit informel sur la base de la règle de Chatham House.

En savoir plus

Réunions de planification politique internes
Initiative ALER-T
Les réunions internes ALER-T (Awareness Laboratory for early response - Team) rassemblent des représentants de toutes les entités administratives principales (MAEs), dans le but de renforcer la capacité du Conseil de l'Europe de fournir des réponses cohérentes, à court et à long terme, dans le cadre de son mandat statutaire, aux défis auxquels sont confrontés les Etats membres et l'Organisation. Depuis février 2011, plus de 35 réunions ont eu lieu sur des thèmes aussi variés que le dialogue interculturel, les migrations, l'extrémisme politique, la liberté d'expression, la participation des jeunes, l'état de droit, la crise financière et la cohésion sociale, la corruption et les droits de l'homme, la concentration des pouvoirs, la loi anti-piraterie, l'utilisation et l'usage abusif de l'histoire en temps de crise, l'équilibre hommes-femmes, les personnes âgées, et le viellissement des populations.

Liste des réunions 
Principales conclusions politiques  (anglais seulement)
Séminaires informels consacrés à un pays

Ces réunions procurent aux agents du Conseil de l'Europe l'occasion aux agents du Conseil de l'Europe qui travaillent sur des activités liées à un pays spécifique de discuter du rôle actuel et potentiel du Conseil de l'Europe en termes de renforcement de la démocratie et de l'état de droit dans ce pays.

A chaque réunion, le contexte politique est introduit par un expert reconnu spécialisé sur un pays ou une région. Une discussion s'ensuit, lors de laquelle sont abordées les questions pertinentes pour les travaux du Conseil de l'Europe dans le pays ou la région concerné(e).

Depuis octobre 2011, un certain nombre de réunions restreintes de brainstorming informelles ont déjà eu lieu, notamment sur la Turquie (octobre 2011), l'Ukraine (février 2012), la Bosnie et Herzégovine (mars 2012), l'Azerbaïdjan (juin 2012), la Géorgie (novembre 2012), le Royaume-Uni (février 2013), les "entités séparatistes non-reconnues" (mars 2013), "L'Europe après la crise" (avril 2013).

Co-operation avec les think-tanks

La Direction de la Planification politique est en train d'établir des contacts avec les principaux think tanks et dresse un état des travaux universitaires sur les questions pertinentes, tels le changement climatique, les mutations démographiques, la robotique et l'éthique, afin de fournir aux hauts responsables une expertise stratégique et des informations de référence.

Le 4 décembre 2012, le Conseil de l'Europe a organisé à Strasbourg une réunion des directeurs de planification politique et de représentants de 26 des principaux think tanks européens.

En savoir plus

Les Ecoles d'études politiques
Présentation générale

Les écoles d'études politiques du Conseil de l'Europe ont été créées pour former les futures générations de responsables politiques, économiques, sociaux et culturels dans les pays en transition. avec la participation d'experts nationaux et internationaux, elles mettent en oeuvre des cycles annuels de séminaires et conférences portant sur des thèmes comme l'intégration européenne, la démocratie, les droits de l'Homme, l'Etat de droit et la mondialisation.

Site web des Ecoles

Temps forts

Réunions des Directeurs des Ecoles

La dernière réunion des Directeurs des Ecoles d'études politiques a eu lieu à Strasbourg  le 27 novembre 2013.

Séminaires organisés par les Ecoles

Dans le cadre de leur cursus annuel, un certain nombre de séminaires et d'autres événements sont organisés par les Ecoles.

Voir liste d'octobre à décembre (anglais seulement) 

Groupe des personnalités éminentes sur la question du "Vivre ensemble au 21e siècle"
A l'initiative de Thorbjørn Jagland, le Secrétaire Général du Conseil de l'Europe, un Groupe de personnalités éminentes (GEP) a été formé en 2011 pour préparer un rapport dans le contexte du projet "Vivre ensemble au 21e siècle" sur les défis qui découlent de la résurgence de l'intolérance et de la discrimination en Europe. La Direction de la Planification politique a été chargée de la mise en oeuvre du suivi de ce rapport.
Other activities

Cycle de conférences Conseil de l'Europe - Université de HarvardHarvard

Les Etats-Unis d'Amérique et l'Europe se sont longtemps considérés comme des alliés dans la lutte pour les droits de l'homme sur les plans national et international. Les deux continents interprètent toutefois certaines questions essentielles des droits de l'homme de différentes manières, d'où la nécessité d'un dialogue véritable.  Aussi, le Conseil de l'Europe et l'Université de Harvard ont convenu d'organiser un cycle de conférences en deux parties, la première à Cambridge le 23 septembre, la deuxième à Strasbourg dans la première moitié de 2014.

Le Secrétaire Général du Conseil de l'Europe assistera à ces deux événements. La conférence réunira une grande diversité d'intervenants américains et européens de haut niveau, avec des points de vue variés, et encouragera l'implication active du public afin d'élargir le dialogue. Les thèmes seront abordés dans le cadre de la question fondamentale de savoir si l'Europe et les Etats-Unis convergent ou divergent en matière de droits de l'Homme. Avec cette conférence, une meilleure compréhension, une plus grande coopération et un engagement plus marque pourrait se concrétiser afin de renforcer le lien transatlantique.

Etude sur le Conseil de l'Europe et l'OSCE

En 2011, le Conseil de l'Europe a commissionné l'étude "Le Conseil de l'Europe et l'OSCE: Renforcement de la coopération et de la complémentarité par une meilleure cohérence". Cette étude a été finalisée en mars 2012 et comprend un certain nombre de propositions pratiques sur la manière par laquelle les deux Organisations pourraient renforcer la synergie et assurer une meilleure cohérence et une meilleure complémentarité de leurs activités. Cette étude a été portée à l'attention de toutes les délégations auprès du Conseil de l'Europe et, par l'intermédiaire du Secrétaire Général de l'OSCE et de son Président en exercice, aux délégation de l'OSCE..

Lire le rapport  sur les relations entre le Conseil de l'Europe et l'OSCE (anglais seulement)

En savoir plus