www.coe.int/CDPC

Facebook  Twitter  LinkedIn  Slideshare


Le mot du Président
 
A propos du CDPC
 Mandat spécifique

 


 
Réunions 2014
 
Réunions 2013
 Réunions 2012
 Réunions 2011
 Réunions 2010
 Réunions 2009 et avant

 


 
Réunions 2014
 Réunions 2013
 Réunions 2012
 Réunions 2011
 Réunions 2010
 Réunions 2009 et avant

 


 
Documents CDPC
 Conventions

 Recommandations et Résolutions

 


 
CDPC Comités
 Liens utiles



 
Contacts Secrétariat



CDPC Chair  Le mot du président

En ma qualité de nouveau président du Comité européen pour les problèmes criminels (CDPC), permettez moi de dire quelques mots sur les travaux du Comité, et en particulier sur ses réalisations récentes et ses objectifs futurs.
 
Dans les années à venir, le Comité devra faire face aux défis majeurs auxquels sont confrontées la justice pénale en Europe et au-delà et la coopération internationale dans la lutte contre la criminalité. Ses travaux comprendront trois volets :
    
En relation tout d’abord avec la promotion des activités normatives en matière pénale, le CDPC a approuvé, en 2013, trois instruments juridiques dans le domaine de la justice pénale : la Convention contre le trafic d’organes humains et deux recommandations importantes sur les délinquants dangereux et la surveillance électronique. Il a aussi participé activement à la rédaction de la Convention du Conseil de l’Europe contre la manipulation des compétitions sportives, offrant des conseils spécialisés sur les dispositions de droit pénal de cet important texte juridique. En 2014, à l’élaboration de nouveaux instruments juridiques, il préfèrera faire le bilan de l’efficacité de plus de 30 conventions du Conseil de l’Europe et de nombreuses recommandations de l’Organisation dans le domaine du droit pénal. Son attention se tournera vers les juges, les procureurs et les fonctionnaires qui ont pour mission de donner effet à ces instruments et il s’efforcera avec eux de trouver des moyens d’améliorer leur visibilité, leur portée et leur efficacité. Le but sera de recenser les problèmes ou les obstacles opérationnels à leur mise en œuvre, de voir s’il faut les modifier ou les actualiser et de proposer des solutions. Les initiatives tendant à favoriser une augmentation du nombre de signatures ou de ratifications de la Convention MEDICRIME se poursuivront et d’autres activités seront organisées pour sensibiliser à cet instrument juridique mondial.
 
Deuxièmement, si la nature des activités normatives varie, la promotion de la sécurité des citoyens en Europe, dans le respect de la justice, des droits de l’homme et de la prééminence du droit, demeure le principal objectif du CDPC. Une grande attention sera donc accordée à l’amélioration de la mise en œuvre des conventions sur la coopération internationale en matière pénale et aux moyens propres à la faciliter. Au cours de l’année à venir, le CDPC traitera en outre de nouveaux sujets de droit pénal. Le problème croissant de la violence urbaine en Europe et la nécessité pour la justice de réagir rapidement, en se concentrant sur les jeunes en tant qu’instigateurs de cette violence notamment par l’internet, les réseaux sociaux et d’autres technologies de l’information et de la communication, est un autre sujet à controverse auquel le CDPC s’intéressera. De plus, la criminalité organisée transnationale devient un problème de plus en plus important dans de nombreux Etats membres du Conseil de l’Europe et donc pour le CDPC. Afin de combler les vides juridiques et de proposer une approche stratégique et une réponse commune à la menace posée par ce type de criminalité, un Livre blanc présentant une réflexion complète et multidisciplinaire sur ce problème sera présenté au Comité des Ministres en 2014.
 
Pour finir, la diffusion des normes du Conseil de l’Europe dans le domaine des prisons et de la police, fruit pour l’essentiel des travaux du CDPC, se poursuivra. En 2014, des réunions multilatérales seront organisées pour favoriser l’échange d’expériences et recenser les bonnes pratiques dans la mise en œuvre de la recommandation sur la surveillance électronique, et d’autres projets porteront sur le renforcement des capacités et des normes européennes dans le domaine pénitentiaire dans différents Etats membres du Conseil de l’Europe.

Jesper Hjortenberg, Président du CDPC