Accueil
Convention du
Conseil de l'Europe
Ratifications et signatures
 
Mécanisme de monitoring
A propos du mécanisme de suivi
GRETA
Comité des Parties
 
Évaluations
Au sujet des évaluations
Monitoring par pays
Profils de pays
 
Publications  
Rapports par pays
Rapports généraux
Dépliants
Bande dessinée
 
Autres activités
Secrétariat
Web Resources
GRETA Accès restreint
Réinitialisation du mot de passe
Comité des Parties
 Accès restreint

Publication du premier rapport du GRETA sur la Pologne

Lien vers le rapport



 Strasbourg, 06.05.2013 – Les autorités polonaises ont pris plusieurs mesures importantes pour prévenir et combattre la traite des êtres humains. Néanmoins, d’autres mesures sont nécessaires pour améliorer la situation. C’est ce qui ressort d’un rapport publié aujourd’hui par le GRETA, le groupe d’experts du Conseil de l’Europe sur la traite des êtres humains.

Le rapport relève qu’en Pologne la criminalisation de la traite des êtres humains n’est entrée en vigueur qu’en septembre 2010. Il y a encore un écart notable entre le nombre de victimes identifiées et le nombre de poursuites judiciaires et condamnations. Le GRETA considère que malgré les efforts déployés pour assurer la formation des professions concernées, il reste nécessaire de renforcer les connaissances et la sensibilité des juges, procureurs, enquêteurs autres professionnels sur la traite ainsi que sur les droits des victimes.

Le rapport du GRETA considère que la transparence qui caractérise l’organisation et le financement des activités de lutte contre la traite ainsi que l’instauration de structures spécialisées sont des éléments positifs. De même, le rapport souligne l’approche multidisciplinaire à l’identification des victimes ainsi que les instructions spéciales adressées à la police et aux garde-frontières en matière d’identification.

Néanmoins, davantage de mesures sont nécessaires afin que toutes les victimes de la traite puissent être correctement identifiées. Le rapport souligne en particulier l’attention accrue devant être consacrée à l’identification des victimes de traite aux fins d’exploitation de main d’œuvre, problème croissant en Pologne.   

Par ailleurs, le rapport en appelle aux autorités pour qu’elles introduisent une procédure nationale d’identification des enfants victimes de traite et l’amélioration du système d’assistance adapté à leurs besoins.

Enfin, le GRETA exhorte les autorités polonaises à faciliter et garantir l’indemnisation des victimes de la traite. Malgré les dispositions légales existantes, très peu de victimes de la traite, voire aucune, se sont vues accorder une indemnisation.   

Ce rapport est la première évaluation par le GRETA de la mise en œuvre par la Pologne de la  Convention anti-traite (2005) du Conseil de l'Europe. Celle-ci est entrée en vigueur au titre de la Pologne en mars 2009.

Contact : Can Fisek, attaché de presse, tél. +33 3 88 41 30 41

Couverture médiatique

RZECZPOSPOLITA: http://www.rp.pl/artykul/17,1006159-Polak-wykorzystany--ale-i-wykorzystujacy.html

GAZETA WYBORCZA: http://wyborcza.pl/1,75478,13859578,Nowoczesne_niewolnictwo_jest_tez_w_Polsce.html

WEST : 10 May 2013