Accueil
Convention du
Conseil de l'Europe
Ratifications & Signatures
 
Mécanisme de monitoring
A propos du mécanisme de suivi
GRETA
Comité des Parties
 
Évaluations
Au sujet des évaluations
Monitoring par pays
 
Publications  
Rapports par pays
Rapports généraux
Dépliants
Bande dessinée
 
Autres activités
Secrétariat
Web Resources
GRETA Accès restreint
Réinitialisation du mot de passe
Comité des Parties
 Accès restreint

Publication du premier rapport du GRETA sur l’Espagne

Lien vers le rapport


Strasbourg, le 27 septembre 2013 – Les autorités espagnoles ont pris plusieurs dispositions pour prévenir et combattre la traite des êtres humains, y compris l’adoption d’un plan d’action national pour lutter contre la traite aux fins d’exploitation sexuelle et un cadre pour l’identification et l’orientation des victimes de la traite. Toutefois, plusieurs défis importants restent à relever selon un rapport publié ce jour par le GRETA, le Groupe d’expert du Conseil de l’Europe sur la lutte contre la traite des êtres humains.

Le GRETA reconnaît les efforts considérables déployés en Espagne pour lutter contre la traite aux fins d’exploitation sexuelle mais souligne qu’il est important de s’attaquer à d’autres formes de traite. Il est nécessaire en particulier d’adopter des mesures pour prévenir l’exploitation par le travail dans les secteurs à haut risque de l’économie et de prendre en considération la grande vulnérabilité des enfants victimes de la traite.

Dans son rapport, le GRETA met l’accent sur l’importance qu’il y a d’accroître le degré de coordination entre les autorités publiques au niveau national comme régional et de renforcer l’implication de la société civile dans le développement, la mise en œuvre et l’évaluation des mesures anti-traite. L’identification des victimes de la traite se verrait améliorée si plus d’acteurs de terrain étaient impliqués dans le processus décisionnel, y compris les ONG, les inspecteurs du travail, les travailleurs sociaux et le personnel médical.

L’expulsion des victimes de la traite devrait être évitée, souligne le GRETA. Les déficiences de l’identification des victimes de la traite aux frontières et dans les centres de rétention pour migrants irréguliers, de même que le manque d’accès aux procédures d’asile pour les victimes de la traite, peuvent avoir pour conséquence que des ressortissants étrangers soient expulsés sans avoir été dûment identifiés comme victimes de la traite.

Le GRETA exhorte aussi les autorités espagnoles à améliorer l’assistance et la protection des toutes les victimes de la traite et à s’assurer qu’elles aient un accès effectif à une indemnisation.

Le nombre de condamnations pour traite demeure encore très bas et le GRETA demande donc aux autorités d’améliorer la spécialisation et la formation des enquêteurs de la police, des procureurs et des juges.

Couverture médiatique


El comercio.com 26/09/2013


El País 26/09/2013


El Mundo 27/09/2013


LA VANGUARDIA 27/09/2013


europapress.es 27/09/2013


eldiario.es 27/09/2013


Abogacía_Española 27/09/2013


SICAR_cat


Euroexpress.es 02/10/2013


udp_Unión Progreso y Democracia


Espirales CONSULTORIA DE INFANCIA 30/09/2013