Accueil
Convention du
Conseil de l'Europe
Ratifications et signatures
 
Mécanisme de monitoring
A propos du mécanisme de suivi
GRETA
Comité des Parties
 
Évaluations
Au sujet des évaluations
Monitoring par pays
Profils de pays
 
Publications  
Rapports par pays
Rapports généraux
Dépliants
Bande dessinée
 
Autres activités
Secrétariat
Web Resources
GRETA Accès restreint
Réinitialisation du mot de passe
Comité des Parties
 Accès restreint

Les personnes de contact nationales, nommées pour faire le lien avec le GRETA, réunies à Strasbourg

Strasbourg, le 19 septembre 2013 – Pour la deuxième fois depuis 2010, une réunion des personnes de contact nommées par les Parties à la Convention sur la lutte contre la traite des êtres humains pour faire la liaison avec le Groupe d'experts sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA) s'est tenue à Strasbourg le 17 septembre 2013. Le GRETA était représenté par son Bureau

Le but de la réunion était d'avoir un échange sur les expériences résultant du 1er cycle d'évaluation de la mise en œuvre de la Convention lancé en 2010 et sur les enseignements qui devraient en être tirés pour la préparation du 2e cycle d'évaluation.

Depuis la première réunion des personnes de contact en février 2010, le nombre des Parties à la Convention est passé de 27 à 40. Les personnes de contact ont été nommées parmi les représentants des structures gouvernementales ayant des responsabilités dans le domaine de l'action anti-traite au niveau national. Leur rôle est de faire le lien avec le GRETA pour toutes les questions relatives à l'évaluation de la mise en œuvre de la Convention.

Pendant la réunion, les personnes de contact ont exprimé leur satisfaction générale quant au fonctionnement du mécanisme de suivi unique établi par la Convention et ont salué le dialogue instauré entre le GRETA et les autorités nationales. L'organisation de visites d'évaluation dans les pays a été considérée comme une occasion de réunir les acteurs concernés et de permettre des échanges avec des professionnels de différentes régions du pays. L'implication de la société civile dans le processus d'évaluation, en particulier au stade de la réponse au questionnaire du GRETA, a été abordée. Un certain nombre de propositions ont été faites quant à des ajustements qui pourraient contribuer à l'amélioration du processus d'évaluation dans le futur.

Les personnes de contact ont souligné la valeur ajoutée des rapports du GRETA qui représentent une source d'information faisant autorité dans le domaine de l'action contre la traite des êtres humains et servent de base pour la préparation de nouveaux plans d'action nationaux, de changements législatifs et autres mesures.

La réunion a également été l'occasion de discuter du suivi à donner aux Recommandations du Comité des Parties à la Convention sur la base des rapports du GRETA. Les réponses du gouvernement des trois premiers pays qui ont été évalués par le GRETA (Autriche, Chypre et la République slovaque) doivent être soumises au Comité des Parties avant fin septembre 2013.

Enfin, les personnes de contact ont été informées de l'organisation d'activités par le Conseil de l'Europe dans le but de promouvoir la mise en œuvre des recommandations du GRETA. Un certain nombre de tables rondes ont déjà été organisées pour discuter de cette mise en œuvre et des possibilités de projets de coopération ; ce processus va se poursuivre.

Le Président du GRETA a conclu la réunion en remerciant toutes les personnes de contact pour leur aide précieuse au cours du processus d'évaluation. Le GRETA prendra en compte le retour d'information des personnes de contact lors de la préparation du second cycle d'évaluation de la Convention.