Accueil
Convention du
Conseil de l'Europe
Ratifications & Signatures
 
Mécanisme de monitoring
A propos du mécanisme de suivi
GRETA
Comité des Parties
 
Évaluations
Au sujet des évaluations
Monitoring par pays
 
Publications  
Rapports par pays
Rapports généraux
Dépliants
Bande dessinée
 
Autres activités
Secrétariat
Web Resources
GRETA Accès restreint
Réinitialisation du mot de passe
Comité des Parties
 Accès restreint

Strasbourg, le 22 février 2012 - Le Groupe d’experts sur la lutte contre la traite des êtres humains (GRETA) du Conseil de l'Europe publie aujourd'hui son premier rapport d'évaluation sur la République de Moldova.

Dans son rapport, le GRETA note les mesures prises par les autorités moldaves dans la lutte contre la traite des êtres humains, parmi lesquelles l’adoption d’une loi spécifique anti-traite, et la mise en place d’un système national d’orientation destiné à protéger et aider les victimes de la traite.

Cependant, le GRETA exhorte également les autorités moldaves à concevoir et à mettre en œuvre des mesures supplémentaires pour identifier les victimes et les victimes potentielles de la traite. Une attention particulière devrait être apportée aux groupes vulnérables à la traite tels que les femmes issues de familles socialement désavantagées, les femmes victimes de violences domestiques, les enfants privés de soins parentaux et les enfants placés dans des établissements publics.

En ce qui concerne l’assistance aux victimes, le GRETA considère que des mesures supplémentaires sont nécessaires, notamment pour s’assurer que les agences impliquées dans les mesures d’assistance disposent de ressources humaines et financières suffisantes et que les collectivités locales participent effectivement au fonctionnement du système d’orientation national. En outre, vu le nombre réduit de victimes qui ont reçu une indemnisation de la part des trafiquants, le GRETA exhorte les autorités moldaves à envisager la mise en place d’un programme public d’indemnisation des victimes de la traite.

En ce qui concerne l’application de la législation anti-traite, l’investigation des cas de traite devrait être améliorée de manière à ce que les infractions de traite donnent lieu à des poursuites effectives et entraînent des sanctions proportionnées et dissuasives. Dans ce contexte, une attention particulière devrait être apportée aux affaires dans lesquelles des agents publics pourraient être impliqués.

Avant d'élaborer son rapport d’évaluation, le GRETA a tenu des consultations avec les autorités concernées et les organisations non gouvernementales participant à la lutte contre la traite dans la République de Moldova. Un premier projet confidentiel de ce rapport a été envoyé aux autorités moldaves et leurs commentaires ont été pris en compte dans le rapport final adopté par le GRETA. Ce rapport est publié avec les commentaires finaux des autorités moldaves, comme le prévoit la Convention.

Sur la base du rapport du GRETA, le Comité des Parties à la Convention envisagera l'adoption de recommandations à adresser au Gouvernement de la République de Moldova.