Identité visuelle de la Charte sociale européenne

      Un message du Président du Comité européen des Droits sociaux suite à la ratification de la Charte révisée par "L'ex-République yougoslave de Macédoine"

      [03/02/2012] Le Président du Comité européen des Droits sociaux, M. Luis Jimena Quesada, s'est réjoui de la ratification de la Charte révisée par "L'ex-République yougoslave de Macédoine", qui est devenue ainsi le 32e Etat Partie à la Charte révisée parmi les 43 pays ayant accepté le traité du Conseil de l’Europe qui garantit les droits sociaux.

      M. Jimena Quesada rend hommage à l'engagement de "L'ex-République yougoslave de Macédoine"  à l’égard des droits sociaux fondamentaux en soulignant en particulier  l'exemple de sa prise de responsabilité accrue par temps de crise économique. Dans ce contexte M. Jimena Quesada rappelle l'acceptation de dispositions additionnelles par Chypre dans le cadre du 50e anniversaire de la Charte, comme un moyen de faire face à la crise économique par un engagement social plus intensif.

      M. Jimena  Quesada  se réfère à la Déclaration récente du Comité des Ministres appelant les Etats qui ne l'ont pas encore fait à ratifier la Charte révisée. Il veut en particulier encourager les 4 Etats membres qui n'ont pas encore ratifié la Charte (le Liechtenstein, Monaco, Saint Marin et la Suisse) de le faire dans un proche avenir.

      Enfin, il encourage surtout les États Parties à la Charte ne l’ayant pas encore fait, à accepter le Protocole prévoyant un système de réclamations collectives.  Ce mécanisme de contrôle a bien fait ses preuves en ciblant des violations de la Charte et en suscitant une action positive de la part de ses Etats Parties; il est ainsi un outil très efficace pour assurer la mise en œuvre de droits sociaux.

      Signatures et Ratifications