www.coe.int/greco

 
  A propos du GRECO
 
  Réunions
 
  Evaluations
 
  Documents
 
  Flashes infos et communiqués de presse
 
  Dimensions de genre dans la corruption
 
  Ressources web
 
   Conférence 10e Anniversaire
 
   Plan du site
 
   Contactez-nous
 
   Accès restreint

Flash Info - 28 février 2006

Le Groupe d’Etats contre la Corruption (GRECO) du Conseil de l’Europe publie son Rapport sur l'Irlande

Le Groupe d’Etats contre la Corruption (GRECO), le mécanisme anti-corruption du Conseil de l’Europe, publie aujourd’hui son Rapport d’Evaluation du Deuxième Cycle sur l’Irlande. Le rapport a été rendu public avec l’accord des autorités irlandaises.

Le GRECO conclut que l’Irlande possède un solide arsenal juridique soutenu par une approche multidisciplinaire permettant ainsi la prise de mesures efficaces visant à priver les criminels des produits de la corruption par le biais de la confiscation pénale, ainsi que par un système bien établi de confiscation civile. Concernant l’administration publique, qui a été considérablement modernisée durant ces dix dernières années par souci de transparence et de meilleur service vis-à-vis des usagers, le GRECO a recommandé notamment de réexaminer le système de droits à payer pour les demandes d’accès aux informations officielles. Le GRECO a aussi réclamé des règles/directives claires pour que les agents publics signalent les soupçons de corruption, ainsi qu’une formation régulière consacrée aux principes des codes de conduite et au comportement attendu. En outre, concernant un autre domaine examiné dans le cadre de la présente évaluation, le GRECO a estimé que la législation irlandaise relative aux sociétés était généralement bien conçue; toutefois, il a recommandé d’améliorer le processus d’immatriculation en renforçant les vérifications de fond des personnes derrière les sociétés et de rendre plus sévères les sanctions pénales en matière de délits comptables.

Les mesures prises par l’Irlande pour mettre en oeuvre les recommandations feront l’objet d’une évaluation par le GRECO dans le cadre d’une procédure de conformité distincte, vers la fin de l’année 2007.