www.coe.int/ecri
 

A propos de l'ECRI

Statut

Autres décisions CM

Règlement intérieur

Membres de l'ECRI

 

Activités

Mandat

Monitoring par pays

Travaux sur des thèmes généraux

Déclarations

Sensibilisation

 

Bibliothèque

Publications

Recherche(Base de données HUDOC)

Communiqués de presse

 

 Secrétariat

Secrétariat

Contact

 

E-news

Abonnement

 

Accès restreint

Accès membres

Réinitialisation du mot de passe (expiration tous les 2 mois)

 
 
 
 
 
 

Rapport annuel 2012 [fr] - [en]

Communiqué de presse – 25.10.2013
L’ECRI exhorte les gouvernements d’Europe à enrayer les tendances en matière de racisme et d’intolérance

Strasbourg, 25.10.2013 – Les pays européens doivent assumer leur identité multiculturelle et reconnaître le rôle majeur que joue l’immigration dans l’économie, a affirmé la Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) dans son rapport annuel fraîchement publié.

L’instabilité financière extrême et l’aggravation conséquente des rancœurs et des préjugés envers les immigrés, les Musulmans et les Roms notamment, font partie des tendances inquiétantes observées à l’occasion des visites de l’ECRI dans les pays en 2012. L’ECRI note que les partis xénophobes font de plus en plus d’adeptes et ont des députés dans plusieurs pays européens, et constate une intensification manifeste des discours de haine motivés par le racisme sur l’internet.

Le rapport déplore que, dans certains pays, les enfants roms se heurtent à des obstacles pour avoir accès à l’éducation et que la ségrégation à l’école demeure une réalité. L’ECRI voit dans le cadre de l’Union européenne pour les stratégies nationales d’intégration des Roms une occasion à ne pas manquer pour renforcer l’inclusion sociale des Roms, et encourage tous les Etats membres du Conseil de l'Europe – et pas simplement ceux de l’UE – à appliquer des stratégies analogues.

L’ECRI recommande également aux Etats de mener un dialogue régulier et constructif avec les représentants des communautés musulmanes et les médias, d’encourager le débat et de promouvoir le dialogue interreligieux.

« La lutte contre le racisme et l’intolérance ne peut être efficace que si l’on arrive à faire passer le message dans la société tout entière. A cet égard, la sensibilisation du grand public ainsi qu’une stratégie de communication adaptée sont essentielles, » a déclaré Eva Smith, la présidente de l’ECRI.

L’intégralité du rapport est disponible ici

L’ECRI, organe de protection des droits de l’homme du Conseil de l'Europe, composé d’experts indépendants, est chargée du suivi des problèmes de racisme, de xénophobie, d’antisémitisme, d’intolérance et de discrimination fondée sur des motifs tels que la « race », les origines ethniques/nationales, la couleur, la nationalité, la religion et la langue (discrimination raciale) ; elle élabore des rapports et adresse des recommandations aux Etats membres.

Pour plus d'informations : www.coe.int/ecri

Contact presse: Stefano Valenti, Tel: +33 (0)3 90 21 43 28, stefano.valenti@coe.int