Enseignement supérieur et recherche


Le Réseau ENIC

Le Réseau européen des Centres nationaux d’information sur la reconnaissance et la mobilité universitaires

Le Conseil de l’Europe et l’UNESCO ont créé le Réseau ENIC en 1994, afin d’élaborer des politiques et pratiques communes de reconnaissance des qualifications dans l’ensemble des pays européens.

En outre, le Réseau ENIC joue un rôle majeur en matière de mise en œuvre de la Convention du Conseil de l’Europe et de l’UNESCO sur la reconnaissance des qualifications relatives à l’enseignement supérieur dans la région européenne, adoptée à Lisbonne le 11 avril 1997.

Le Conseil de l’Europe et le UNESCO/CEPES assurent conjointement le secrétariat du Réseau ENIC. Ce dernier coopère étroitement avec le Réseau NARIC de l’Union européenne. Le Secrétariat du Réseau NARIC est assuré par la Commission européenne/Direction Générale de l’Education et de la Culture.

Composition et mission

Le Réseau ENIC se compose des centres nationaux d’information des Etats parties à la Convention culturelle européenne ou de la Région Europe de l’UNESCO. Chaque centre national membre de l’ENIC est créé par les autorités nationales du pays en question. Bien que la taille et la compétence spécifiques de chaque centre ENIC puissent être variables, d’une manière générale, tous ces organismes fournissent des informations dans les domaines suivants :

  • la reconnaissance des diplômes, titres et autres qualifications étrangers ;
  • les systèmes éducatifs des pays étrangers et celui du pays dont relève le centre en question ;
  • les possibilités d’étude à l’étranger – y compris des informations sur les prêts et les bourses d’étude -, ainsi que des conseils sur les aspects pratiques de la mobilité et des équivalences.

Les principaux « groupes-cibles » de l’ENIC sont les suivants : les étudiants, les parents, les employeurs, les universités et autres établissements d’enseignement supérieur, les ministères chargés des questions d’enseignement supérieur, ainsi que toute autre personne ou organisation intéressées.

Les relations avec le Réseau NARIC

Le Réseau NARIC est semblable au Réseau ENIC ; mais il est le fait de la Commission européenne. Dans la plupart des Etats membres de l’Union européenne (ou prochainement membres), tout centre NARIC est également un centre ENIC ; toutefois, certains autres pays européens ne possèdent que des centres ENIC. Les deux réseaux coopèrent de manière très étroite, à la fois dans le cadre de réunions annuelles (cf. ci-dessous) et à travers un site Internet commun. Sur ce site, on peut trouver des informations pertinentes sur les systèmes d’enseignement supérieur, ainsi que des liens avec tous les centres d’information.

En juin 2004 les deux réseaux ont approuvé la Charte ENIC/NARIC adoptée ensuite par le Comité de la Convention de Reconnaissance de Lisbonne.

Etant donné le lien entre les questions de reconnaissance et celles de l’assurance de la qualité, les Réseaux ENIC/NARIC coopèrent étroitement avec l’ENQA – Réseau européen pour l’assurance de la qualité de l’enseignement supérieur.

La réunion annuelle et les structures de travail

Les représentants des Réseaux ENIC et NARIC se réunissent une fois par an afin d’aborder les problèmes de reconnaissance et de mobilité universitaires en Europe. Dans l’intervalle, des groupes de travail ad hoc traitent, dans ce cadre général, de questions très précises. La coopération des Réseaux ENIC et NARIC comporte également une part importante d’échange d’informations. Le Bureau de l’ENIC se réunit deux ou trois fois par an. Il en est de même pour le Conseil consultatif du Réseau NARIC.

Dans le cadre du Réseau ENIC, un certain nombre de questions de politique et d’information sont préparées, en amont, par des Groupes de travail, qui présentent ensuite leurs propositions lors des réunions annuelles.

A l’heure actuelle, les groupes de travail se concentrent sur les problèmes suivants :

  • le Développement et la Stratégie de l’Information
  • l’information sous forme électronique

Pour toute information complémentaire sur les activités des deux groupes de travail en question, veuillez cliquer ici.