Séminaire des formateurs du réseau Pestalozzi

20-21 novembre 2008, Oslo

Le réseau de formateurs Pestalozzi s’est rencontré pour la première fois les 20 et 21 novembre à Oslo. La rencontre a été organisée en coopération avec le Centre Européen Wergeland, centre qui a récemment été mis sur place en vue d’offrir des ressources en éducation à la compréhension interculturelle, aux droits de l’Homme et à la citoyenneté démocratique. La rencontre a eu lieu au Collège universitaire d’Oslo.

Le principal objectif du séminaire visait à évaluer le travail accompli depuis les deux dernières années et à discuter des futures orientations du réseau. Plus précisément, le séminaire visait les objectifs suivants :

Réfléchir sur le travail accompli: au niveau des modules, du contexte de formation des formateurs, du Conseil de l’Europe et de ses ateliers connexes, etc.

Présenter les ressources de formations mises au point, discuter de l’utilisation future d’une banque de ressources.

Créer une vision partagée de notre communauté de pratique, plus particulièrement en ce qui concerne nos compétences en tant qu’acteurs du changement.

Explorer les développements éventuels du programme de formation et de notre future collaboration: le renforcement des capacités de notre réseau, diplôme de maîtrise conjoint; le renforcement de nos accomplissements...

Le programme a été organisé et modéré par le rapporteur général des séries de modules Pestalozzi, madame Pascale Montpoint-Gaillard, en collaboration avec quatre formateurs du réseau: Hulda Karen Danielsdottir, Liutauras Degesys, Richard Harris et Chrystalla Kalogyrou.

Le séminaire a rassemblé près de 70 formateurs d’enseignants et professionnels de l’éducation provenant de 30 pays. Ces derniers ont participé aux modules de formation des deux dernières années et ils sont restés activement impliqués depuis les premières étapes de la formation. Le réseau comprend également des enseignants et des formateurs d’enseignants provenant du Sud de la méditerranée qui participent à nos activités de formation grâce à un accord de coopération avec la fondation Anna Lindh.

Après avoir procédé à une évaluation critique des travaux accomplis dans chacune des quatre séries de module, les participants se sont concentrés sur l’identification de stratégies et de recommandations possibles dans les domaines suivants :

Contributions aux activités de formation du programme Pestalozzi pour l’année 2009 et au travail de la Direction générale de l’éducation du Conseil de l’Europe.

Coopération à l’intérieur et au-delà du programme Pestalozzi (avec d’autres réseaux et associations, avec le Centre Européen Wergeland, la fondation Anna Lindh, etc.).

Poursuite du développement de formes de reconnaissance et/ou certification de la formation, poursuite de la réflexion sur le développement de la structure et du cadre théorique sur lequel repose le programme (contenu, méthodologie, et développement de compétences)

Réflexion sur une future communauté de pratiques : les professionnels de l’éducation comme acteur du changement.

Le rapport sur les principales conclusions du séminaire sera bientôt disponible et ses recommandations seront grandement utiles en vue de la préparation des activités du programme pour l’année 2009.

La transversalité des compétences que cherche à développer les séries de modules a été l’une des questions au cœur des débats. Elle a été soulevée dans chacune des discussions. Malgré l’emphase thématique mise sur chacune des séries de modules, i.e. l’éducation à la citoyenneté démocratique, l’éducation aux droits de l’Homme, l’éducation interculturelle et à la diversité, l’enseignement de l’histoire et de l’éducation aux médias, il devient de plus en plus évident qu’une partie importante des compétences à développer est similaire et/ou semblable pour chacun des groupes thématiques.

On pourrait donc parler d’un tronc commun de compétences pour TOUS les enseignants et pour TOUTES les matières en tant que pré-conditions essentielles pour les professionnels de l’éducation œuvrant dans nos sociétés contemporaines. Si nous partageons la vision d’une société démocratique durable basée sur les valeurs et les principes que le Conseil de l’Europe représente, il pourrait bien être vrai que la seule façon de développer les compétences nécessaires chez tous nos élèves et étudiants passe par l’acceptation du fait que chaque professionnel de l’éducation a un rôle à jouer et une contribution à faire à ce processus.

DOCUMENTS

Programme du séminaire
Liste des participants

[retour]