Visites et réunions

 

Le 8 février, j’ai rencontré les membres et associés de l’Union française des Itinéraires culturels (UFIC) à Paris. Pendant les discussions, j’ai été impressionnée par la motivation et l’engagement des membres qui m’ont mise au défi d’un questionnement exigeant sur le présent et l’avenir du programme des itinéraires. J’ai trouvé très instructif d’entendre les opinions et les attentes des itinéraires, exprimées directement par les intéressés. Le modèle de l’UFIC, qui rassemble au niveau national les itinéraires culturels, pourrait être un bon exemple de gouvernance, permettant la mise en commun de ressources et d’énergies, l’échange d’expériences et de se positionner en tant qu’interlocuteur privilégié des différents ministères concernés.

 

Le Conseil d’Administration de l’Institut s’est réuni le 15 février à Luxembourg, juste avant la réunion du Bureau de l’APE. En plus des évaluations, le Bureau a discuté entre autres questions du Forum consultatif 2012 des itinéraires culturels et a examiné une proposition de la France de le tenir à Colmar. Il a demandé que des textes soient préparés pour de futures dépliants présentant la valeur ajoutée de la mention "itinéraire culturel du Conseil de l’Europe" et celle de l’adhésion à l’Accord partiel élargi.

 

Le 22 février, à Bruxelles, le Plan d’action du programme joint Conseil de l’Europe/Commission européenne a été approuvé lors d’une réunion avec l’unité Tourisme de la DG Entreprise. Le lendemain, j’ai participé avec Eleonora Berti à la réunion du réseau NECSTouR, sur le thème des "Industries créatives", organisée par la Région Pouilles avec la participation de représentants de la Commission européenne et des régions, suivie d’une réunion du "Taskforce NECSTouR sur les itinéraires culturels", cette fois-ci organisée dans les bureaux bruxellois du Conseil de l’Europe.

 

Je me suis rendue ensuite à Brno (République tchèque) les 24-25 février, pour l’Assemblée Générale de l’itinéraire Mozart qui fêtait ses 10 ans d’existence. Cela a été une bonne occasion pour moi de comprendre le fonctionnement d’un réseau d’itinéraire culturel, de rencontrer certains de ses acteurs et de discuter avec les personnes qui font vivre nos itinéraires. J’aimerais remercier encore la municipalité de Brno pour avoir organisé cette réunion de deux jours, mais également la Présidente de l’itinéraire Mozart, Maria Majno, et le Secrétaire, Gerhardt Spitz.