Culture, patrimoine et diversité

 

L’immigration : une solution au déclin d’une communauté norvégienne

 

Archipel norvégien de 2 000 îles, Herøy forme une communauté de 1 700 habitants issus de 25 nationalités différentes. Entre 1960 et 2009, elle a souffert de l’exode massif de ses jeunes et de ses diplômés. Les coupes budgétaires drastiques réalisées entre 2008 et 2010 ne l’ont pas non plus épargnée. De telles circonstances ont créé une nouvelle situation dans l’archipel : augmentation du chômage et des situations de handicap, évolution des besoins d’aide publique et d’aide à l’enfance, faible proportion de diplômés de l’enseignement supérieur. La réputation même de la communauté en a pâti.

 

Une attitude positive face à l’adversité


Face à ces difficultés, la collectivité a décidé de lancer, en 2010, un projet d’aide à l’établissement des immigrés. L’idée est de contribuer à l’augmentation de la population en améliorant la qualité de vie et en multipliant les offres d’emploi et de logement d’ici à 2014. Pour y parvenir, il est nécessaire de redorer le blason de la ville, d’offrir des emplois dans les entreprises, de proposer un cadre de vie agréable et des possibilités de loisirs, d’encourager l’intégration des nouveaux habitants, et d’assurer la viabilité du projet à long terme. Pour chacun de ces objectifs, dix mesures ont été mises en œuvre.

 

L’interculturalité au cœur du projet


En matière d’intégration, Herøy a pour objectif de former « une tête de pont en Norvège » en devenant « la ville préférée des nouveaux venus, qu’ils soient réfugiés ou immigrés à la recherche d’un emploi ». Pour ce faire, de nobles initiatives ont été menées telles que la remise de kits de bienvenue ou l’organisation de cérémonies d’accueil. Un système de parrainage (Buddy System) encourage les habitants à aider les nouveaux venus, notamment par le biais d’une tombola qui les incite à y participer. Enfin, un Café international a été créé à la demande des immigrés afin de collecter des fonds, mais aussi de leur permettre de s’intégrer et de faire connaître leur pays d’origine aux habitants de la ville.

 

Afin de restaurer sa réputation, Herøy a instauré un système de récompenses pour les entreprises mais aussi pour les personnes qui ont accompli des progrès durant l’année (par ex. cadeaux offerts aux familles de nouveau-nés). La ville finance également un journal local en ligne (consultable sur le site http://heroyfjerdingen.no/) qui permet aux anciens et aux nouveaux habitants de rester en contact et de se tenir informer sur l’évolution de la communauté. Enfin, une enquête d’opinion a été réalisée auprès des habitants à la demande de la commune.

 

Une belle réussite


Après avoir souffert d’une forte baisse de population au cours des cinquante dernières années, Herøy a enregistré une hausse de 6,2 % en 2010-2012, notamment grâce à l’immigration familiale et au travail effectué par l’UE. L’équipe chargée du projet se félicite d’avoir participé activement à cette revalorisation de l’image de la communauté. Par ailleurs, on observe un essor du secteur immobilier et une multiplication du nombre des entreprises (une pour huit habitants) ; ce secteur représente actuellement un chiffre d’affaires de 330 millions d’euros à l’exportation. Enfin, le projet s’inscrit parfaitement dans la politique nationale visant à encourager les habitants à s’installer sur le littoral du pays.

 

D’après les responsables, la réussite du projet s’explique par la participation directe des habitants dans son élaboration et son exécution, mais aussi par la contribution de leaders politiques et industriels dans sa conception et son organisation. Enfin, la municipalité et l’équipe du projet participent à un échange d’expériences avec d’autres projets comparables à l’échelon régional, national et international.

 

Ainsi, de nombreuses autres villes peuvent s’inspirer, dans leurs stratégies d’interculturalité, des concepts et des initiatives proposés par Herøy. Malgré leur simplicité, ces idées originales sont efficaces, peu coûteuses et facilement transposables à un autre environnement. Notons que l’inclusion des nouveaux venus dans la réalisation des objectifs définis devraient encore renforcer la dynamique amorcée par les initiatives mises en place.

 

Pour en savoir plus sur la ville d’Herøy, consultez le site : http://www.heroy-no.kommune.no/

 

Christina Baglai