Culture, patrimoine et diversité

 

Dublin : cité interculturelle

 

Le 23 septembre 2011, la ville de Dublin a adhéré officiellement au réseau des Cités interculturelles. Plus d’une centaine de personnes se sont réunies à l’hôtel de ville pour la signature, entre le lord maire Andrew Montague et Robert Palmer, directeur de la Culture et du Patrimoine culturel et naturel au Conseil de l'Europe, d’un accord de coopération sur la mise au point de politiques et de stratégies d’intégration urbaine et de gestion de la diversité.

 

Selon Robert Palmer, "cette démarche est particulièrement pertinente car l’interculturalisme de Dublin revêt un caractère spécial, étant animé par la société civile avec le soutien compétent et bienveillant de l’Administration. Il est sidérant de constater l’ampleur et la qualité du travail accompli par des volontaires. L’une des grandes forces de Dublin est d’associer les citoyens à ses initiatives interculturelles. Tous les moyens disponibles sont mis en œuvre pour toucher le plus grand nombre : débats, festivals, manifestations artistiques, rencontres de rue, Facebook. Les migrations sont notre avenir, nous devons accepter cet état de fait et le prendre en compte dans notre réflexion sur le développement futur".

 

La ville de Dublin, qui compte près de 500 000 habitants (et dont la communauté urbaine représente 1,2 million d’habitants) est de loin la plus grande de la République d’Irlande. Un cinquième de la population est composé de non-ressortissants originaires essentiellement du Royaume-Uni, de Pologne, de Chine, des Philippines, mais aussi de Lituanie et d'autres pays d’Europe de l’Est. L’adhésion de Dublin au programme montre que ses autorités locales ont reconnu la valeur d’une société diverse, en tant que source de créativité et de prospérité sociale. De nombreuses initiatives encouragent l’interaction entre tous les groupes de la société pour réduire la fracture sociale et culturelle. En outre, l’Administration municipale responsable a adapté sa gouvernance, ses institutions et ses services aux besoins d’une population plurielle. Dans cet esprit, le lord maire, Andrew Montague, souligne que l’ouverture et la diversité constituent un atout clé pour Dublin et, ajoute-t-il, "j'estime que nous devons célébrer la diversité et non pas simplement la tolérer".

 

Par conséquent, il considère le programme comme une extension des activités interculturelles déjà menées dans la ville. Ces succès de Dublin en matière de politiques d’intégration sont visualisés dans l’Index des Cités interculturelles, outil de comparaison facile à utiliser, récemment mis en place pour les villes. Selon les résultats d’ensemble de l’Index, l’analyse du profil interculturel de Dublin montre que la ville gère déjà très bien la diversité dans un large éventail de domaines d’action comme l’engagement politique vis-à-vis de l’interculturalisme, la médiation et la résolution des conflits, les affaires et le marché du travail et les pratiques dans l’espace public. Globalement, Dublin se place en quatrième position sur les quarante grandes villes de l’échantillon dans le cadre de l’Index, tel qu’il existe actuellement. Toutefois, l’Index permet aussi d’établir un rapport entre la ville et d'autres partenaires du réseau de manière tout particulièrement à améliorer la situation dans des domaines d’action où les performances sont moins bonnes comme les langues, l’accueil et l’éducation. Sur cette base est établie une stratégie interculturelle prospective pour Dublin.

 

La municipalité a conçu un plan d’action interculturel et adopté, parallèlement, un processus d’évaluation. En outre, la ville de Dublin dispose d’une structure de coordination spéciale interservices qui est chargée de sa stratégie interculturelle. Elle a aussi établi un Bureau de médiation doté de compétences interculturelles et géré par une organisation autonome. La municipalité a, de surcroît, créé une page web officielle consacrée à la diversité et à l’interculturalité. Selon le lord maire, Andrew Montague, des événements comme la fête du Nouvel an chinois favorisent la compréhension et le respect pour la contribution des populations immigrées ; il a souligné que des campagnes comme celle intitulée ‛One City One People’ (Une ville, une communauté) mettait l’accent sur le caractère tout simplement inacceptable du racisme et de la discrimination. En adhérant au réseau des Cités interculturelles, Dublin fait même un pas de plus. La municipalité est consciente des atouts que représente la diversité culturelle et, avec les partenaires du réseau, elle la met à profit pour créer la prospérité économique et assurer une meilleure qualité de vie à tous les citoyens.

Anna Katharina Obenhuber