Culture, patrimoine et diversité

 

Soutien local aux entreprises à Lewisham (Grand Londres)

 

Brian Smith dirige une petite société appelée "Simple Business Solutions" (SBS). Dans le contexte économique actuel, de nombreuses initiatives ont été touchées par des restrictions. Depuis huit ans, cependant, la société SBS propose avec le soutien de la municipalité des conseils, un soutien et une formation économiques à des entrepreneurs membres de minorités ethniques et connaissant des situations particulièrement difficiles : réfugiés, parents isolés, anciens détenus ou personnes peu solvables. Brian Smith a choisi de travailler avec des conseils en entreprise d’origines diverses, ayant une bonne connaissance de la manière dont les différentes cultures appréhendent les relations commerciales. Les conseillers de SBS sont toujours des travailleurs indépendants, ce qui contribue à leur crédibilité puisqu’ils sont soumis aux mêmes risques et aux mêmes contraintes commerciales que les personnes qu’ils accompagnent.

 

De nombreux candidats à la création d’entreprise sont des parents isolés qui ne peuvent pas suivre des formations longues. Les ateliers et les séminaires ont donc été organisés à des horaires compatibles avec les obligations parentales et des conseillers pouvaient apporter toutes les informations nécessaires sous une forme et dans une langue accessibles. SBS a encouragé des réfugiés à créer leur entreprise en mettant à profit leurs compétences et aptitudes, malgré l’absence de financement et bien que l’économie traditionnelle n’offre aucun modèle d’un tel fonctionnement. Par le passé, le soutien de la municipalité a permis, dans le cadre d’un des projets, de proposer des prestations simples telles qu’un pack gratuit destiné à faciliter les premières démarches, comprenant un site internet dans la langue maternelle et en anglais, une brochure, un en-tête de lettre et un compte PayPal pour réaliser des transactions en ligne. Dans une autre initiative, SBS a organisé à deux reprises un programme de séminaires et de séances de conseil proposés dans plusieurs langues le même jour et dans un même lieu, où les participants pouvaient trouver différents types d’aide à la création d’entreprise. Ces initiatives ont rencontré un vif succès.

 

Dans le cadre d’un autre projet – très novateur – visant à officialiser les entreprises opérant dans le secteur de l’économie souterraine, l’établissement de relations a joué un rôle aussi essentiel que le conseil en entreprise. Afin d’établir d’emblée une relation de confiance, un travail important a dû être fait au départ sans pouvoir poser trop de questions. Il a fallu pour cela trouver des manières innovantes de justifier les conseils et d’assurer un suivi, mais une fois la confiance installée, il est devenu possible d’inciter les entrepreneurs à s’enregistrer officiellement, afin que leurs entreprises subsistent durablement et prospèrent. Une fois cet obstacle franchi, il a été plus facile de faire remplir et signer les formulaires.

 

Pour aider les personnes peu solvables à créer leur activité à domicile ou sur des marchés, bien que disposant au départ d’un capital très modeste, il a fallu par exemple collaborer étroitement avec les services d’aide au logement afin de s’assurer que leurs prestations ne soient pas supprimées automatiquement dès la création des activités. Dans certains cas, en tenant compte de la situation, les usagers et les personnels administratifs sont parvenus à préserver les prestations quelque temps après la création de l’entreprise. Cependant, Brian a insisté sur le fait que ces entreprises fragiles n’avaient pas tant besoin d’argent que de confiance et d’un conseil amical proposé en temps utile.

 

Le plus souvent, les programmes d’aide à la création d’entreprise ne prévoient pas de soutien sur le long terme, ou mettent l’accent par exemple sur un business plan ou le respect scrupuleux de règles souvent trop complexes pour de nombreux nouveaux entrepreneurs. Ceux-ci ont beaucoup à faire, et la solution consiste à ce que des conseillers puissent leur rendre visite ou être joints aisément lorsqu’ils en ont besoin. Il faut aussi leur expliquer simplement comment ils doivent fixer leurs prix et gérer leurs dépenses pour équilibrer leur trésorerie. Le plus grand succès de SBS, c’est que jusqu’à 60 à 70 % des entreprises que la société a aidées à démarrer existent encore au bout de deux ans !

 

Pour plus de renseignements : www.sbsuk.eu