Culture, patrimoine et diversité

 

Toronto reconnait le potentiel des migrants qualifiés pour le marché de l’emploi

 

Environ 600.000 immigrés se sont installés dans la ville de Toronto depuis que le Conseil pour l’emploi des migrants dans la région de Toronto (TRIEC) a commence ses activités en 2003. "Les avantages que nous pouvons tirer pour notre ville et pour la région de cet afflux de talent, d'énergie et de nouvelles idées sont énormes. Cependant, nous ne pouvons réussir et gagner ce défit, que si tout le monde a une chance égale de contribuer, ce qui requiert une prise de décision délibérée et de l’action", dit un communiqué publié dans le rapport annuel de 2009 du Conseil pour l’emploi pour des migrants dans la région de Toronto (TRIEC).

 

Le programme de mentorat du Conseil pour l’emploi pour des migrants (TRIEC) a assorti 5.000 migrants qualifiés avec des mentors canadiens professionnels. L'objectif du programme de mentorat est de fournir du soutien et de l’assistance aux nouveaux arrivants professionnels qui ont suivi une formation à l'étranger, afin de surmonter les obstacles qu'ils rencontrent dans leur recherche d'un emploi convenable et dans leurs efforts vers l'intégration dans le marché du travail et dans la communauté en sens large.

 

1.300 migrants qualifiés ont acquis de l'expérience grâce aux stages "Career Bridge" du TRIEC. Cette initiative vise à briser le cercle vicieux «pas d'expérience canadienne, pas d’emploi; pas d'emploi, pas d'expérience canadienne" qui empêche a nombreux nouveaux migrants qualifiés d'obtenir un emploi.

 

De nombreux événements de mise en réseau organisés par le Conseil pour l’emploi pour les migrants ont permis à 600 migrants qualifiés d’établir des liens avec les employeurs locaux. Monica Zaluga avait plus de 12 ans d'expérience comme ingénieur en informatique quand elle est arrivée au Canada, mais a eu des grandes difficultés à s’intègre dans le marché de l'emploi local. Elle dit: "Je suis actuellement analyste des systèmes d’ entreprise, une position que j'avais chez moi. Je suis si heureuse de pouvoir enfin appliquer mon expérience et faire ce que je sais faire". Monica Zaluga continue: "On m'a parlé du salon du recrutement American Express organisé par TRIEC et plusieurs agences. Je me suis senti très à l'aise en me présentant, sachant que cette entreprise était intéressée par mon expérience internationale". L’histoire de Monica illustre les difficultés aux quelles les migrants qualifiés sont confrontés quand ils essayent de s'intégrer dans le marché du travail de Toronto, mais aussi l'importance des événements de mise en réseau organisés par TRIEC.

 

Le Conseil pour l’emploi pour les migrants dans la région de Toronto (TRIEC) s’engage aussi avec les employeurs. La vision du Conseil est de construire une communauté d' employeurs qui recrute ouvertement, intègre les employés migrants de manière efficace et met à profit au maximum leur talent. TRIEC a travaillé avec les employeurs de toutes tailles, et dans nombreux secteurs.

 

L’engagement des employeurs locaux est mobilisé en partie grâce aux ateliers TRIEC "Quoi faire avec les ressources humaines ?". Ces séminaires sont conçus pour sensibiliser les employeurs sur les avantages et l'importance d'attirer des migrants qualifiés. Les participants sont équipés des techniques pratiques, stratégies, ressources et outils pour recruter, embaucher et intégrer des migrants qualifiés sur le marché du travail. Les ateliers sont offerts gratuitement. Le financement de ces ateliers a été fourni par le gouvernement d'Ontario.

 

Raconter des histoires constitue un outil puissant pour mettre en cause les idées conçues et changer les mentalités. C’est ainsi que les médias locaux publient des articles dans la section économie et finance des journaux en puisant dans la réserve d’histoires vécues par des migrants qualifiés. Le Conseil de Toronto organise également des programmes de reconnaissance, comme l'Immigrant Success Awards, de sorte que les employeurs locaux puissent être positionnés comme "employeur de choix" pour les migrants de talent supérieur. Rayson Ng, est le président de Samtrack et reconnaît les avantages de puiser dans la réserve d'emploi des migrants qualifiés. Rayson dit: "Je suis fier de dire que plus de 90 pour cent des employés à Samtrack, y compris au niveau direction, sont des migrants. Avec un personnel diversifié, notre société sait maintenir une part de marché élevée avec les détaillants locaux, plus petits et diversifiés; elle répond rapidement aux besoins changeants de la clientèle des commerçants de grande taille, et peut négocier avec les fournisseurs d'outre-mer ".

 

Bien que TIREC ait renforcé les perspectives pour les migrants qualifiés et les employeurs locaux, il ya encore de la place pour introduire d’avantage des améliorations. Les employeurs locaux veulent être soutenus d’avantage à travers une information plus coordonnée et grâce a l'accès à un nombre croissant de programmes, organismes et ressources qui peuvent les mettre en communications avec des migrants qualifiés.. Le Conseil de Toronto continuera à sensibiliser le public et les employeurs et s'appuiera également sur de nouveaux partenariats pour trouver et créer des solutions gagnantes pour l'emploi des migrants.

 

Le Conseil pour l’emploi pour des migrants dans la région de Toronto (TRIEC) a été pionnier dans la mise en ouvre de politiques locales ayant pour objectif que les migrants qualifiés soient intégrés et les avantages qu'ils apportent aux employeurs locaux soient reconnus. Les initiatives visant à remettre en cause les mentalités, offrir des ateliers ressources humaines et des possibilités de mise en réseau pour les employeurs ont été couronnés de succès. De même des résultats positifs ont été obtenus pour les populations locales de migrants qualifiés par le mentorat et des activités de création de passerelles entre carrières. Les initiatives de TRIEC apportèrent des perspectives intéressantes pour les migrants qualifiés, les employeurs locaux et la région dans son ensemble.

 

Source : Toronto Regional Immigrant Employment Council - Rapport annuel 2009 Annual

par Thomas Pavan-Woolfe