Culture, patrimoine et diversité

 

Ijevsk tire des leçons du passé et regarde vers l'avenir

 

Ijevsk est le membre le plus oriental du réseau des Cités interculturelles (ICC). L'interaction interculturelle parmi ses citoyens est légendaire. Fondée il y a deux siècles et demi, son économie se basant sur l'industrie sidérurgique et l'industrie de l'armement, cette ville est, encore aujourd'hui, un des plus grands centres industriels en Russie. La conception et la fabrication de la mitraillette Kalachnikov ont fait la gloire de la ville. Les 3-4 Septembre 2010, la population d'Ijevsk a célébré son 250e anniversaire.

 

Contexte


Ijevsk est la capitale de la République d'Oudmourtie. Sur un total de 611.000 habitants, on compte environ 59% de Russes, 30% d'Oudmourtes et 10% de Tatars. 130 groupes ethniques constituent le reste de la population. Les Oudmourtes, les Tatars ou Mari ont vécu dans cette région depuis des siècles. Ils ont développé des traditions de respect mutuel et de tolérance. D'autres groupes ethniques sont venus s'installer plus récemment et n'ont pas encore eu le temps de s'adapter à l'environnement culturel local. C'est le cas, par exemple, de ceux qui sont récemment issus de l'immigration en provenance du Caucase et d'Asie centrale.

 

La stratégie de la ville repose sur de traditions multiculturelles de longue date et applique les principes de la tolérance et du dialogue interculturel à une population qui devient de plus en plus diversifiée.

 

L'éducation


Les établissements d'enseignement dans la ville ont mis en œuvre plusieurs des recommandations de l'ICC et des bonnes pratiques développées par ce réseau. Elles s'adressent aux enfants de migrants qui sont des nouveaux venus dans la ville. Ces initiatives comprennent des cours de formation sur les questions interculturelles pour les élèves et les enseignants. Certaines écoles ont franchi une étape supplémentaire et ont ajouté des questions interculturelles à leur curriculum d'études. Les orientations politiques futures de la ville comprennent l'enseignement des langues étrangères et des minorités, ainsi que la création d'un établissement ouvert d'enseignement adapté aux besoins des migrants âgés.

 

Ijevsk est également membre de Réseau des "Villes amies des enfants". Les échanges entre les deux réseaux ont permis à des initiatives stratégiques novatrices de voir le jour. Par exemple, la coopération interculturelle est devenue un sujet important de discussion au Parlement des enfants à Ijevsk.

 

Culture


L'objectif prioritaire de la majorité des projets que l'ICC développe est essentiellement culturel. Au cours de ses phases initiales, le programme a présenté à un public multiculturel les différentes cultures présentes dans la ville. Un exemple a été la célébration des fêtes traditionnelles ethniques, telles que la Gerber Oudmourtie ou la Sabantuy tatare. Cette initiative s'est progressivement élargie pour souligner le rôle que ces festivités ont dans la vie quotidienne de la ville et dans la société contemporaine.

 

Un certain nombre de projets "ethno-futuristes" a été élaboré. Ceux-ci sont basés sur un mélange d'art et médias traditionnels et contemporains dans les domaines de la musique, de la littérature, de la mode et des arts visuels. Un festival interculturel intitulé "The Beatles: Chapter Two" est devenu très populaire parmi les habitants de la ville. Des groupes locaux interprètent des chansons des Beatles dans les langues minoritaires.

 

Le projet "The Gates" est un projet annuel dans le domaine des arts visuels. Il est développé dans le cadre de l'Assemblée de l'Art d'Ijevsk 2010. Le public peut explorer différents aspects de cultures diverses à travers des œuvres d'art. Un point d'information et de soutien juridique pour les nouveaux arrivants étrangers vient d'ouvrir ses portes dans l'une des bibliothèques d'Ijevsk.

 

Gouvernance


Les politique de la ville ont suivi de près les recommandations de l'ICC en matière de "bonne gouvernance". La participation de la ville dans le réseau des ICC fait souvent l'objet d'une couverture médiatique dans les médias locaux et dans le site de la ville. Cela assure un niveau élevé de visibilité dans les médias. Le maire a également démontré son engagement. Il a récemment annoncé le dossier interculturel comme une de ses priorités politiques. L'administration locale a mis en place un système efficace pour la mise en œuvre du programme.

 

Un comité d'organisation de l'ICC a été créé. Il est supervisé par le maire et comprend des représentants de la municipalité locale ainsi que des membres du gouvernement national. Le Service fédéral des migrations de Russie a également été créé. Ce mécanisme interministériel fonctionne en s'appuyant sur différents départements et est financièrement viable, car il met en œuvre une stratégie de financement multi-source. Un groupe de travail interdisciplinaire de l'ICC a également été créé. Il se compose de cinq sous-groupes. Les priorités de son activité relèvent de cinq piliers : l'éducation, la communication, la planification urbaine, la culture et les services sociaux. L'initiative vise à sensibiliser la communauté locale sur les questions interculturelles et à intégrer l'approche interculturel dans toutes les politiques et les initiatives de la ville.

 

En 2008, la Maison de l'amitié des peuples a été ouverte. La ville a rejoint le réseau de l'ICC au cours de la même année. Un partenariat efficace a été instauré et s'est développé entre les institutions locales et le programme de l'ICC. La Maison de l'amitié des peuples est devenue un partenaire clé. En outre, l'approche interculturelle a permis de structurer les activités de cette organisation.

 

En 2009, un programme de subventions a été mis en place. Cela s'est avéré être une véritable percée pour le programme interculturel de la ville. Depuis que cette initiative a été lancée, elle a fourni un financement de cinq projets interculturels. Ils ont pour objet l'aménagement d'espaces interculturels, de stimuler le dialogue interculturel et de répondre aux besoins de la génération plus jeune. En 2010, un autre concours a été lancé pour fournir davantage de financements pour des projets futurs. Il s'agit d'un instrument essentiel pour le programme et il est prévu qu'il continuera de fonctionner à l'avenir. Ouverture et transparence dans l'attribution des subventions sont des philosophies clé derrière l'initiative de l'ICC.

 

Deux séminaires de réflexion sur l'amélioration du dialogue interculturel ont eu lieu à Ijevsk. Des représentants de la ville locale ont participé à six réunions internationales organisées par le réseau ICC sera bientôt accueilli à Ijevsk. Un projet de recherche sera bientôt lancé afin d'analyser les questions interculturelles auxquelles la ville doit faire face.

 

Une nouvelle identité


Ijevsk est en passe de devenir une ville véritablement interculturelle immergée dans l'approche prôné par le programme interculturel de ICC. La participation à cette initiative a donné à la ville une dimension plus humaine, une nouvelle identité et une réputation rehaussée. Dites adieu au centre industriel célèbre uniquement pour la production de la mitraillette Kalachnikov !