Rudko Kawczynski : « Nous ne serons plus les perdants de l'Europe »

« L'accord de partenariat entre le Conseil de l'Europe et le Forum des Roms et des Gens du voyage nous permet, pour la première fois, de devenir des Européens à part entière », a estimé le président du Forum, Rudko Kawczynski, lors de la signature de cette accord. Il en détaille les principaux aspects dans une interview.

Interview (16.12.2004)

Question : La signature de cet accord intervient près de quatre ans après la fondation du Forum des Roms et des Gens du Voyage : que signifie cette journée pour vous et pour l'ensemble des Roms et des Gens du Voyage ?

Rudko Kawczynski : Je ne veux pas prendre un ton emphatique, mais ce 15 décembre 2004 est vraiment un jour historique : pour la première fois depuis 700 ans, nous sommes enfin reconnus par l'ensemble de l'Europe. Désormais, nous ne sommes plus des sujets étudiés par des experts, mais bien des individus avec lesquels on dialogue, des Européens à par entière. Cette entrée dans l'Europe est le début d'un long processus, dont la prochaine étape sera la tenue cet hiver des élections des représentants au Forum, qui va ainsi gagner en démocratie et en représentativité.

Question : Qu'attendez-vous concrètement de ce partenariat avec le Conseil de l'Europe, et dans quels domaines devra-t-il s'exercer en priorité ?

Rudko Kawczynski : Cet accord va nous permettre de participer à l'ensemble des activités du Conseil de l'Europe, même s'il est clair pour nous que la première des priorités concerne les droits de l'homme. Nous comptons sur le Conseil de l'Europe pour mieux lutter contre les discriminations et les attitudes « antiroms » dont nous sommes trop souvent victimes. Les problèmes sont particulièrement graves en Slovaquie, mais aussi et surtout au Kosovo, d'où nous avons été expulsés alors que nous sommes totalement extérieurs au conflit qui a secoué cette région. Tous les expulsés doivent pouvoir enfin y retrouver leurs terres. Il faut que l'état de droit vienne à bout du racisme, de la violence et des discriminations : en un mot, nous ne voulons plus être les perdants de l'Europe.

Question : Vous insistez beaucoup sur l'importance de l'éducation et de l'instruction : que peut vous apporter le partenariat dans ce domaine ?

Rudko Kawczynski : L'éducation conditionne notre avenir à long terme. Pourtant, les enfants roms sont trop souvent exclus des institutions scolaires de leurs pays de résidence et placés dans des écoles séparées, alors que leur intégration passe par l'école commune. Le Conseil de l'Europe peut inciter les Etats concernés à mettre fin à ces discriminations et à introduire des programmes facilitant l'intégration des enfants roms dans les écoles et le dialogue avec les autres élèves. L'histoire et la culture des Roms et des Gens du Voyage devraient aussi faire partie des programmes scolaires, car elle est inconnue des enfants issus des autres communautés. Mais il y a de nombreux autres thèmes à développer avec le Conseil de l'Europe, comme par exemple des projets de santé et de prévention, indispensables quand on sait que l'espérance de vie des Roms et des Gens du voyage est inférieure d'un tiers à celle des autres Européens.