Groupe Pompidou - Lutte contre l'abus et le trafic de drogues

MEDNET
MedNET, le réseau méditerranéen de coopération sur les drogues et les addictions du Groupe Pompidou, promeut la coopération, l'échange et le transfert réciproque de connaissances entre les pays des deux rives de la Méditerranée (échange Nord-Sud et Sud-Nord), ainsi qu'au sein des pays du pourtour méditerranéen (échange Sud-Sud).
Anniversaire
Annonce anniversaire de MedNET et conférence TDO 

TDO5, TDO5, Cinquième colloque international francophone sur le traitement de la dépendance aux opiacés : les TDO au rendez-vous de la science et des droits humains.

Rabat, 30 novembre 2016


PROGRAMME
Brochure d'information
Anglais
Français
Arabe


Objectif à terme
L’objectif de MedNET est de promouvoir la coopération et l’échange réciproque de connaissances entre les pays de la Méditerranée (Nord-Sud et Sud-Nord) ainsi qu’au sein des pays de la Méditerranée (Sud-Sud), notamment par :
- l’élaboration et la mise en œuvre de politiques cohérentes et équilibrées en matière de drogues, respectueuses des droits de l’homme et intégrant la dimension de genre, basées sur des connaissances validées recueillies par des observatoires nationaux
- l’amélioration de la santé publique et la mise en œuvre des politiques drogues dans la région tout en respectant les droits de l’homme ainsi que les besoins exprimés par les pays
- le renforcement du processus politique et démocratique dans la région en promouvant le droit à la santé des usagers de drogues et en soutenant les réformes législatives nécessaires
 
Création et développement du réseau
Le Groupe Pompidou a démarré ses activités dans la région méditerranéenne à Malte en 1999 avec une conférence sur « la coopération en région méditerranéenne sur l’usage de drogues »
Suite à cette conférence, l’ampleur du problème des drogues en Algérie, Maroc et Liban a été étudiée, pour la première fois, dans la région dans le cadre du : « Mediterranean School Survey Project on Alcohol and other drugs in Schools » (MedSPAD). Ce projet donne un aperçu de l’usage et des attitudes envers les drogues des jeunes scolarisés en Région Méditerranéenne.
En 2006, à l’initiative de la France et des Pays-Bas, le Réseau Méditerranéen (MedNET) a été créé avec la participation de l’Algérie, du Maroc, de Malte et de la Tunisie et l’engagement du Groupe Pompidou dans la coordination et la gestion de ce réseau. Le réseau a été créé pour une période d'un an, à l'issue de laquelle la souplesse de son fonctionnement a été reconnue et le réseau poursuit dès lors ses activités.
Les activités du réseau MedNET connaissent un développement constant et contribuent à la promotion de réponses efficaces et appropriées à l’usage de drogues à travers l’échange de bonnes pratiques et la coopération régionale dans les domaines de la recherche sur la situation de la consommation de drogues, de la prévention, de la prise en charge et du traitement des addictions et de la mise en œuvre de la loi.
Depuis 2012, le réseau MedNET est partenaire du Programme Sud, programme financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par le Conseil de l’Europe dans le but de renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional. Ce programme Sud II se poursuit en 2015-2017 sous l’intitulé « vers une gouvernance démocratique renforcée dans le Sud de la Méditerranée».
 
Fonctionnement du réseau
Dans chaque pays, le ministère responsable des questions de drogues désigne un représentant national habilité à s'engager au nom de son gouvernement.
Les représentants des douze pays (Algérie, Chypre, Egypte, France, Grèce, Italie, Jordanie, Liban, Malte, Maroc, Portugal et Tunisie) se réunissent deux fois par an.
La réunion de printemps a lieu à Strasbourg à l’occasion de la réunion des Correspondants Permanents du Groupe Pompidou dans la mesure où sept pays MedNET (Chypre, France, Grèce, Italie, Malte, Maroc et Portugal) sont également membres du Groupe Pompidou.
Au cours de cette réunion, le comité des Correspondants MedNET passe en revue la mise en œuvre au premier semestre du programme de l’année en cours. A la lumière de l’actualité et des priorités émergentes dans les différents pays, le programme peut être ajusté.
La réunion d’automne, a lieu à l’occasion d’un évènement MedNET majeur afin de donner de la visibilité et de réaliser des économies d’échelle (les correspondants MedNET assistent alors aux deux évènements).
Au cours de cette réunion, le comité adopte un rapport d’activités de l’année en cours et le programme de l’année suivante sur la base de propositions d’activités faites par chaque pays ainsi que sur la base d’activités régionales. Le programme est adopté par consensus sur la base du budget disponible pour l’année.
Le réseau se caractérise par une souplesse de fonctionnement qui lui permet de répondre rapidement aux nouvelles demandes
Rapport d'activités: communication et transparence des résultats
Chaque année, le réseau publie un rapport d’activités.

suite Rapport d'activités 2016
suite Rapport d’activités 2015

Groupes cibles
Le réseau est destiné aux professionnels de terrain : personnel médical, travailleurs sociaux, représentants d’ONGs, chercheurs, responsables administratifs du domaine de la prévention, de la santé, de la répression et responsables politiques.
Pays participants
Initialement, en 2006, le projet de réseau s'adressait à l'Afrique du Nord. En Europe, les partenaires en étaient la France, les Pays-Bas et Malte. Depuis, le réseau a été étendu à douze pays. Le Liban, l'Italie, l'Espagne et le Portugal l'ont rejoint en 2007, la Tunisie en 2009, la Jordanie, l'Egypte et Chypre en 2010 et la Grèce en 2011. L’Espagne s’est retirée en 2013.
Ainsi, douze pays y participent aujourd’hui : l’Algérie, Chypre, l’Egypte, la France, la Grèce, l’Italie, la Jordanie, le Liban, Malte, le Maroc, le Portugal et la Tunisie.


suite Interview par M. Jallal Toufiq, le maroc
suite Interview par M. Richard Muscat, malte (en anglais uniquement)
suite Interview par M. Ramzi Haddad, le liban
suite Interview par M. Abdullah Al Khraisat, la jordanie (en Arabe uniquement)
suite Interview par Mme. Elisabetta Simeoni, l'italie (en anglais uniquement)
suite Interview par Mme. Minerva Malliori, la grèce (en anglais uniquement)
suite Interview par Mme. Danièle Jourdain-Menninger, la france
suite Interview par M. Emad Hamdi-Ghoz, l'egypte (en anglais uniquement)
suite Interview par Mme. Leda Christodoulou, chypre (en anglais uniquement)
Financement du réseau
Le budget est alimenté principalement par des contributions volontaires, notamment en 2006 celles des Pays-Bas et de la France, suivies de celles de Chypre, de l'Italie, du Portugal et de l'Espagne dans les années qui suivirent.
En 2016, le budget continue d'être alimenté par les contributions volontaires de la France et de l’Italie. Il est également alimenté par le financement du Programme Sud II et de financements complémentaires (contribution de la Norvège 2016 2017 pour le Maroc et la Tunisie dans le cadre de la politique de voisinage du Conseil de l’Europe).
 
Résultats
La consommation de drogues chez les adolescents en Méditerranée révélée par l’enquête MedSPAD.
 
Après le succès de la première enquête MedSPAD, qui est une adaptation des enquêtes scolaires ESPAD en Europe, des enquêtes MedSPAD ont été menées au niveau national au Liban en 2008 et au Maroc en 2009. L’année 2013 a vu la reconduction de MedSPAD au Maroc et la mise en œuvre de MedSPAD en Tunisie démontrant ainsi l’importance que revêt cet instrument pour l’estimation de la consommation de drogues et des attitudes vis-à-vis de cette consommation par les jeunes scolarisés. En 2015, c’est au tour de l’Egypte de lancer cette enquête suivie en 2016 de l’Algérie.
Le comité MedSPAD, en 2015 a publié un rapport sur la prévalence de la consommation d’alcool, de tabac et de drogues chez les adolescents. C’est le seul rapport à ce jour couvrant des données de neuf pays: Chypre, France, Grèce, Italie, Liban, Maroc, Malte, Portugal et Tunisie. Il s’agit d’une première étape et d’une première tentative pour présenter des données d’Europe, d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

suite
Premier rapport régional MedSPAD
suite Rapport MedSPAD Tunisie
suite Rapport MedSPAD Maroc
suite Lignes directrices pour le projet méditerranéen d’enquêtes menées en milieu scolaire sur l’alcool et les autres drogues (MedSPAD) et P-PG/Med(2016) 26)
suite Rapport MedSPAD Liban

Des observatoires sur les drogues et les addictions se créent en région méditerranéenne

L’observatoire marocain des drogues et des addictions a publié son premier rapport en 2015. L’observatoire égyptien des drogues et des addictions a développé un système de collecte des données sur le traitement.
suite Rapport annuel de l’observatoire national des drogues et des addictions Maroc 2014

La législation en matière de drogues évolue et des stratégies nationales drogues sont élaborées

Stratégie nationale sur la prévention et le traitement de l’alcool et l’abus de substances au Liban, projet de loi sur les stupéfiants en Tunisie.
suite Meeting the needs for treatments and treatment centers in Egypt (Egypte, mars 2012)
Rapport préparé par le secrétariat général de la santé mentale du Ministère de la Santé et de la Démographie dans le cadre du projet “Filling the gap”
suite Situational Needs Assesment (Liban, Septembre 2011)
Rapport préparé par Skoun (Centre libanais des addictions) dans le cadre du projet “Filling the gap”

Action de prévention

Production de matériel de prévention au Maroc, création d’un centre de conseil et d’informations pour les jeunes au Liban, Life skills programme dans des écoles au Liban, formation du personnel travaillant dans le monde de la nuit.

Renforcement des capacités

Formation de spécialistes, cours en addictologie au Maroc et en Tunisie, séminaire de formation en Algérie.
suite Education et formation aux troubles liés à l’usage de substances
suite Programme du diplôme universitaire d’addictologie de Rabat
suite Certificat d’études complémentaires en addictologie de Tunis
suite Formation des formateurs sur la mise en œuvre de projet de prévention en matière de toxicomanie en Algérie

Coopération dans le domaine répressif

Les pays membres de MedNET sont intégrés dans les activités répressives du Groupe Pompidou.

Accès aux soins pour tous les usagers de drogues

Le Traitement de substitution aux opiacés a été introduit au Maroc et au Liban. En Algérie, le traitement de substitution aux opiacés est lancé sous la forme d'une phase pilote.
Des services spécialisés pour les femmes et pour les adolescents sont créés en Egypte.

suite Final report for adolescent addiction service development Egypt
suite
Séminaire TSO en Algérie (document en Français et Arabe)

Dimension de genre

Prise de conscience des besoins spécifiques des femmes.


 
Page d'accueil
Agenda
Publications & Documents


suite Nos publications (ISBN)
suite Nos documents (P-PG/)
Thématiques
suite A reflechir