Bioéthique
Débats avec les lycéens
 

Un débat entre lycéens d'Autriche, de France et d'Allemagne sur les questions éthiques soulevées par les tests génétiques

Le 11 décembre 2009 un débat entre lycéens d'Autriche, de France et d'Allemagne sur les questions éthiques soulevées par les tests génétiques a été organisé par le Conseil de l'Europe.

Ce débat a été initié en utilisant comme base un outil éducatif développé par le Conseil de l'Europe.

Avec le développement de cet outil, le Conseil de l’Europe a souhaité contribuer à la promotion du débat public sur les questions éthiques soulevées par les développements de la biologie et de la médecine dans les états membres et au niveau européen a un objectif qui répond aux exigences de l’article 28 de la Convention sur les Droits de l’Homme et la biomédecine élaborée au Conseil de l’Europe qui demande que les Etats "veillent à ce que les questions fondamentales posées par les développements de la biologie et de la médecine fassent l’objet d’un débat public approprie a la lumière, en particulier, des implications médicales, sociales, économiques, éthiques et juridiques pertinentes, et que leurs possibles applications fassent l’objet de consultations appropriées".

L’objectif premier est de sensibiliser les jeunes aux questions de bioéthique et des questions qui concernent tous les membres de la société. Un tel débat encourage également le développement de l’autonomie de la réflexion et la promotion de la participation active au débat de société (éducation et la citoyenneté).

Le 11 décembre, des élevés du Öffentliches Gymnasium der Stiftung "Theresianische Akademie" de Vienne (Autriche), du Lycée Jean Rostand Strasbourg (France) et de la Lise-Meitner-Schuler Berlin (Allemagne), se sont r unis pour d battre de questions soulevées par les tests g n tiques, donnant un tel d bat une dimension européenne. Le débat a été organise avec le support de la Commission sur la Bioéthique d'Autriche, le Comité Consultatif National d’Ethique français et le Conseil Allemand d'Ethique. Il a été moderé par le Prof. Holger Wormer, le Président du journalisme scientifique à l'Université de Dortmund, Allemagne.