ACCUEIL
PROGRAMME
En bref
Coordination
Evénements
DROITS DE L'ENFANT
Textes juridiques
Mécanismes de suivi
Activités
Coordinateurs nationaux
Enfants accueillis en protection de
l'enfance
Participation des enfants

 
La justice adaptée
aux enfants


 
Jurisprudence: Cour européenne des droits de l'homme
ENFANTS ET VIOLENCE
Thèmes clés

 
Lignes directrices du CoE contre la
violence
  Châtiment corporel
Violence à l'école
  Violence sexuelle
Politiques nationales
DOCUMENTS ET DISCOURS
Publications
Discours
MULTIMEDIA
Vidéos et reseaux sociaux
L'EQUIPE

Renforcer la protection des droits de l’enfant par la Charte sociale européenne (révisée)

18.02.2011 - Evènement organisé par le Conseil de l’Europe, dans le cadre du projet commun avec l’Union Européenne sur le renforcement et la protection des droits des femmes et des enfants en Ukraine (projet TRES).

L’événement avait pour objectif de promouvoir les mesures visant à faire respecter et protéger les droits de l’enfant, conformément à la Charte sociale européenne (révisée), de mener une analyse comparative des garanties légales des droits de l’enfant et de contribuer au développement d’une politique nationale, ayant pour but de surmonter les obstacles au respect et à l’élargissement des droits de l’enfant.

Le séminaire a donné l’occasion aux participants d’échanger les bonnes pratiques de promotion des droits de l’enfant, y compris la protection des enfants de la violence, de l’abus et de l’exploitation. Il leur a également donné les moyens d’une mise en œuvre de la Charte sociale européenne (révisée) plus efficace en termes de droits de l’enfant, et d’accroître la prise de conscience des dispositions de la Charte et de la jurisprudence en la matière.

Aksana Filipishyna, Directrice adjointe du Service d’état à l’adoption et à la protection des droits de l’enfant (Ministère de la famille, de la jeunesse et des sports d’Ukraine) s’est adressé aux participants. Régis Brillat, Secrétaire exécutif du Comité européen des Droits sociaux du Conseil de l’Europe, a également pris part aux débats.

Parmi les participants figuraient des représentants du Ministère de la famille, de la jeunesse et des sports, du Ministère de la justice, du Ministère de l’intérieur, du Ministère du travail et des affaires sociales, du Ministère des affaires étrangères, du Ministère de l’éducation, des sciences, de la jeunesse et des sports, du Bureau du Procureur général, de la Cour suprême, du Commissaire aux droits de l’Homme, ainsi que d’ONG.