ACCUEIL
PROGRAMME
En bref
Coordination
Evénements
DROITS DE L'ENFANT
Textes juridiques
Mécanismes de suivi
Activités
Coordinateurs nationaux
Enfants accueillis en protection de
l'enfance
Participation des enfants

 
La justice adaptée
aux enfants


 
Jurisprudence: Cour européenne des droits de l'homme
ENFANTS ET VIOLENCE
Thèmes clés

 
Lignes directrices du CoE contre la
violence
  Châtiment corporel
Violence â l'école
  Violence sexuelle
Politiques nationales
DOCUMENTS ET DISCOURS
Publications
Discours
MULTIMEDIA
Vidéos et reseaux sociaux
L'EQUIPE

Le Conseil de l’Europe appelle les gouvernements européens à mieux protéger les enfants contre l’exploitation et les violences sexuelles en ratifiant sa Convention

Strasbourg, 13.05.2008 – La Convention du Conseil de l’Europe pour la protection des enfants contre l’exploitation et les violences sexuelles constitue un véritable atout à la disposition des Etats pour prévenir et lutter contre toute forme de violation des droits fondamentaux des enfants. Le Conseil de l’Europe s’est engagé à sensibiliser les gouvernements à la nécessité d’une entrée en vigueur rapide de cette dernière et à les soutenir dans leur processus de ratification par le biais de conférences régionales. La première conférence aura lieu les 21 et 22 mai à Copenhague (Danemark) en présence de la Ministre danoise de la Justice, Lene Espersen.

Depuis son adoption, lors de la 28ème Conférence des Ministres Européens de la Justice, les 25 et 26 octobre 2007 à Lanzarote (Espagne), la Convention a obtenu la signature de 28 des 47 Etats membres du Conseil de l’Europe. La Convention représente une avancée considérable dans la prévention des infractions sexuelles contre les enfants, la poursuite des auteurs, la protection des victimes et la coopération internationale.

Pour la première fois, un traité international sanctionne pénalement la maltraitance à caractère sexuel, infraction généralement commise par des personnes connues des victimes et qui est l’une des plus préjudiciables aux enfants.

La Convention prévoit d’ériger en infraction pénale certains types de comportement, comme le fait de se livrer à des activités sexuelles avec un enfant qui n’a pas atteint la majorité sexuelle, la prostitution et la pornographie enfantines. L’utilisation des nouvelles technologies pour abuser des enfants est également un phénomène de plus en plus inquiétant. Ainsi, le « grooming » (qui réside dans la manipulation en ligne d’enfants par des adultes à des fins sexuelles) instaure une nouvelle infraction.

La Convention recommande également l’adoption de programmes d’aide aux victimes et la mise en place de lignes d’assistance par téléphone et par Internet pour les enfants.

Le Conseil de l’Europe a fait de la promotion des droits de l’enfant et de leur protection contre la violence une priorité, mise en œuvre à travers son programme « Construire une Europe pour et avec les enfants » (2006-2008). Un jeu « Wild Web Woods », disponible en 14 langues, a été lancé pour apprendre aux enfants comment surfer en toute sécurité sur Internet.

La conférence, ouverte à la presse, débutera le mercredi 21 mai à 10h00 (Centre de conférences « Axelborg »).

Pour plus d’informations, voir www.coe.int/childprotection.