Coordinateur pour
les migrations

Présentation du projet en faveur des déplacés internes géorgiens

Intitulé : Projet en faveur des déplacés internes géorgiens
Zone géographique du projet: Georgie
Financement : Conseil de l’Europe et Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés(HCR)
Mise en oeuvre : Divison de la Coordination en matière de migrations
Durée 1/1/2012 – 31/12/2012

Présentation du projet et de son contexte

Le Conseil de l’Europe reconnait et se préoccupe du fait que, selon les sources officielles géorgiennes, il y ait environ 260 000 déplacés internes en Géorgie (soit 90 000 familles), suite aux conflits qui se sont déroulés dans ce pays dans les années 1990 et en 2008. Ces déplacés internes forment une part très vulnérable de la population géorgienne, et leurs besoins en termes de logement, de soins de santé et autres premières nécessités ne sont pas encore complètement assurés, ce malgré les efforts des autorités géorgiennes dans ce domaine.

C’est pourquoi le Conseil de l’Europe a pris la décision de soutenir financièrement un projet mis en œuvre par le Bureau du Défenseur public (Ombudsman) de Géorgie pour venir en aide aux déplacés internes et à tous les individus dont les conditions de vie générales, l’accès aux soins de santé et la sécurité se ressentent encore du conflit.

Concrètement, ce projet a, entre autres, assuré le suivi de la situation générale des déplacés internes et autres individus vulnérables, et a émis des recommandations aux autorités concernées, en vue de résoudre les carences structurelles occasionnant des difficultés dans la vie quotidienne de ces personnes. L’action du Défenseur public peut à la fois se fonder sur des observations (rapports) réalisées au cours du suivi, ou bien donner suite à des réclamations des personnes concernées. D’autres activités entrent le cadre de ce projet, comme proposer une aide juridique aux déplacées internes vulnérables, ou s’assurer que le processus en cours d’attribution de logements à ces personnes se déroule dans des conditions équitables. Un autre aspect du projet est la sensibilisation de la population géorgienne aux difficultés que rencontrent les personnes déplacées internes, dans le but notamment de faciliter leur intégration dans leur communauté d’accueil.