3-4 juin : L’intégration linguistique des migrants adultes sous les feux des projecteurs

Dans un contexte où les tests de langue peuvent être utilisés pour limiter l’immigration, le Conseil de l’Europe propose un accompagnement unique à ses gouvernements, en matière de politiques linguistiques et d’instruments d’évaluation propres à aider les migrants adultes à réussir leur intégration.
La 3e conférence intergouvernementale sur La qualité dans l’intégration linguistique des migrants adultes (ILMA): valeurs, politiques et pratiques se tiendra cette semaine, à Strasbourg, les 3 et 4 juin. Cette conférence présentera les nouvelles ressources mises au point par le Conseil de l’Europe et examinera les résultats de sa dernière enquête à laquelle ont pris part 36 Etats membres sur les conditions liées à la langue déterminant l’accès au pays d’accueil, la résidence et la nationalité.
Les participants découvriront des projets menés en Italie et en Slovénie, basés sur des instruments du Conseil de l’Europe destinés à faciliter l’intégration des migrants, ainsi que des initiatives locales menées à Hambourg (Allemagne), Strasbourg (France), Torres Vedras (Portugal) et à Wels (Autriche) mais aussi les travaux effectués par l’UE et l’OCDE.

En savoir plus


16 mai: Déclaration du Comité d’experts de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires sur la situation en Ukraine

Le Comité d’experts de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, réuni à Strasbourg du 13 au 16 mai 2014, lors de sa 47e réunion plénière, a adopté une déclaration sur la situation en Ukraine, dans laquelle il exprime particulièrement sa préoccupation envers la situation des langues minoritaires en Crimée. La Charte européenne est une convention agissant pour la protection et la promotion des langues traditionnelles.
Le comité d’experts indépendants susmentionné en surveille l’application par les Etats membres.


Déclaration
Plus d'information


29/04/2014 - Strasbourg - 96e réunion des Hauts Fonctionnaires de la CEMAT

Au cours de sa 8e réunion, le Comité de Lanzarote discutera des réponses fournies par les Etats et autres parties prenantes au questionnaire : La 96e réunion des Hauts Fonctionnaires de la CEMAT aura lieu le 29 avril 2014 à Strasbourg au siège du Conseil de l'Europe (Bâtiment Agora, Salle G06).
La réunion est organisée en vue de la préparation de la 16e Conférence Ministérielle de la CEMAT qui aura lieu a Nauplie, Grèce, le 17 juin 2014.
Les thèmes de la conférence seront le rôle de la participation publique dans le processus de développement durable du continent Européen et le rôle de la CEMAT au sein du Conseil de l'Europe.
Les participants a la réunion sont invités a confirmer leur participation a infocemat@coe.int avant le 23 avril.

Ordre du jour et documents de réunion


23 avril 2014 : L’Europe fait un pas décisif vers la protection des droits des femmes

Grâce à sa ratification par l’Andorre, qui porte à dix – le minimum requis − le nombre de ratifications de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, ce traité prendra effet le 1er août prochain. Dans une déclaration publiée aujourd’hui, le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, se félicite de l’entrée en vigueur de la convention, soulignant qu’elle agrège des mesures de réforme judiciaire, de soutien aux victimes et de suivi dans le but d’éradiquer la violence faite aux femmes. L’entrée en vigueur de la convention est prévue pour le 1er aout prochain, le temps que les gouvernements prennent les mesures administratives nécessaires à son application. A ce jour, le traité a été ratifié par les pays suivants : Albanie, Andorre, Autriche, Bosnie-Herzégovine, Italie, Monténégro, Portugal, Serbie, Espagne et Turquie. Le Danemark doit également le ratifier cette semaine.

Déclaration du Secrétaire Général

Plus d'informations



8 avril 2014 : Journée internationale des Roms

A l’occasion de la Journée internationale des Roms, le 8 avril, le Secrétaire Général Thorbjørn Jagland a publié la déclaration suivante:
"La Journée internationale des Roms offre l’occasion de nous souvenir de la riche contribution du peuple rom à la culture européenne. [...] Malheureusement, la triste réalité est que la plupart des 10 millions de Roms d’Europe souffrent encore de la ségrégation et d’une pauvreté extrême. [...] Les Roms se heurtent quotidiennement à la discrimination dans les médias, dans la politique et sur le marché du travail. [...] Les maires et les conseils communaux de villes comme Duisburg en Allemagne et Strasbourg en France méritent d’être salués parce qu’ils résistent aux idées populistes et travaillent dur pour trouver des solutions humaines. Des organisations internationales comme le Conseil de l'Europe, la Commission européenne et la Open Society Foundation s’accordent pour dire que l’accent doit aujourd’hui être mis sur une assistance au niveau local".

Déclaration (communiqué de presse)

L'exposition "La langue romani : un atout pour l’éducation et la diversité" par Marcel Courthiade, sera inaugurée le 8 avril à 14h, dans le hall d’entrée du Palais de l’Europe, à l'occasion de la Journée internationale des Roms, ainsi que le lancement de nouvelles vidéos réalisées dans le cadre de la campagne Dosta! visant à combattre les préjugés et les stéréotypes auxquels sont confrontés les Roms.
Programme provisoire (uniquement en anglais)
Exposition photos: Des parcours d'intégration réussis

Voir aussi:
Droits des Roms


1 avril 2014, Ukraine : le Comité consultatif profondément préoccupé en particulier par les Tatars de Crimée

Le Comité consultatif de la Convention-cadre pour la protection des minorités nationales se félicite de la rapide publication par le Comité des Ministres de son rapport spécial sur la situation des minorités nationales en Ukraine, qui a été adopté le 1er Avril 2014. Le rapport reflète les conclusions de la délégation du Comité consultatif lors de ses réunions en Ukraine du 21 au 26 Mars 2014. Le Comité consultatif demeure profondément préoccupé par la sécurité et l'accès aux droits des populations minoritaires en Crimée, en particulier les Tatars de Crimée et les personnes appartenant à la communauté ukrainienne. Des modifications législatives en Ukraine relatives aux minorités nationales ne doivent pas être mis en place à la hâte et devrait être adoptées à la suite d'un vaste processus efficace de consultations avec les représentants de toutes les minorités.
Le Comité consultatif souligne la pleine applicabilité des droits contenus dans la Convention-cadre sur tout le territoire des Etats membres, y compris dans les zones soumises au recours ou la menace de la force. Le Comité consultatif a décidé de ne pas voyager à Crimée en mars 2014, entre autres en raison de problèmes de sécurité pour les interlocuteurs en Crimée. Il est prêt, cependant, à tenir des réunions avec les représentants des minorités en Crimée dès que ce sera possible.
(en savoir plus (uniquement en anglais))


31 mars 2014, Strasbourg - Situation des langues minoritaires en Ukraine


La protection des minorités nationales et de leurs langues continue de jouir d'un niveau élevé de reconnaissance légale en Ukraine, dit le Comité d'experts de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. En ce qui concerne la langue russe, la plupart des engagements souscrits par l'Ukraine en vertu de la Charte sont respectés ou partiellement respectés. Cependant, plusieurs engagements doivent encore être mis en œuvre par l'Ukraine concernant le biélorusse, le bulgare, le tatar de Crimée, le gagaouze, l'allemand, le grec, le polonais, le hongrois, le moldave, le roumain, le slovaque et le yiddish.

(en savoir plus) (uniquement en anglais)


28 mars 2014, Strasbourg - FEJ - Nouvelle priorité 2014 : le Conseil Mixte sur la jeunesse encourage et soutient la jeunesse ukrainiene


Lors de sa 30e réunion, les 24-26 mars 2014, le Conseil Mixte sur la Jeunesse a exprimé ses préoccupations concernant la gravité de la situation actuelle en Ukraine, notamment pour les jeunes et la société civile. Il a souligné la nécessité de réagir le plus rapidement possible aux défis urgents auxquels les jeunes sont confrontés, notamment par les subventions du Fonds Européen pour la Jeunesse (FEJ).
Le Conseil Mixte sur la Jeunesse a décidé qu'une priorité urgente devrait être accordée aux activités pilotes sur le renforcement des capacités et la transformation des conflits développées par des ONG ukrainiennes, ou des ONG européennes désireuses de coopérer avec les ONG ukrainiennes sur ces deux questions.

En savoir plus



ECRI concerned about treatment of minorities in Crimea and elsewhere

28-29/03/2014 La Commission européenne contre le racisme et l'intolérance (ECRI) du Conseil de l'Europe tient à exprimer sa vive préoccupation devant les graves allégations d'intimidation et de discrimination à l’encontre des personnes de langue ukrainienne et des Tatars de la région de Crimée de l'Ukraine, désormais sous le contrôle de facto de la Fédération de Russie.
L'ECRI, tout en n’acceptant pas la légitimité de la prise de contrôle de cette région par la Fédération de Russie, appelle les autorités de la Fédération de Russie à veiller à la protection des personnes de langue ukrainienne et des Tatars en Crimée.
L'ECRI appelle également les autorités ukrainiennes à s'opposer fermement à toute discrimination à l'égard des russophones et d’autres groupes dans le pays.
L’ECRI, organe de protection des droits de l'homme du Conseil de l'Europe, composé d’experts indépendants, est chargée du suivi des problèmes de racisme, de discrimination fondée sur l’origine ethnique, la nationalité, la couleur, la religion et la langue (discrimination raciale), ainsi que de xénophobie, d’antisémitisme et d’intolérance, d’élaborer des rapports et d’adresser des recommandations aux Etats membres.

Déclaration

Voir aussi :
L'Ukraine et le Conseil de l'Europe



Conférence en ligne sur le Cadre européen commun de référence pour les langues

28-29/03/2014 - Strasbourg - Conférence en ligne sur le Cadre européen commun de référence pour les langues
Une conférence sur le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) se déroulera en ligne sur deux journées : le 28 et le 29 mars 2014. Organisée en anglais par une agence externe, elle est destinée aux professionnels des langues et, plus généralement, à tous ceux qui s’intéressent à l’enseignement-apprentissage des langues. L’Unité des Politiques Linguistiques (UPL) et le Centre Européen des Langues Vivantes (CELV) du Conseil de l’Europe y participent.
Cette conférence vise à créer une plate-forme pour toutes les parties prenantes, par exemple les décideurs politiques, les enseignants et les apprenants à travers et au-delà de l'Europe, et ce dans le but de promouvoir l'échange d'idées sur où nous en sommes aujourd'hui et où le CECR pourrait / devrait aller au cours des dix prochaines années. Toutes les discussions, les présentations et les ateliers de la conférence seront diffusés en direct sur le Web afin que tout ceux qui ont accès à un ordinateur et Internet puissent participer.


Presentation
CEFR web conference


Conseil de l'Europe et Commission européenne

Un nouveau programme Conseil de l’Europe/Commission européenne d'aide à l'intégration des Roms (ROMACT) a été lancé dans cinq pays

25/02/2014
- Conseil de l’Europe et Commission européenne 25/02/2014 Le Conseil de l’Europe et de la Commission européenne aident les collectivités locales à mieux intégrer les Roms László Andor and Thorbjørn Jagland Strasbourg, 25 février 2014 - Le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, et le Commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, László Andor, ont annoncé aujourd’hui des projets visant à accompagner les collectivités locales dans leurs efforts pour remédier aux inégalités entre les citoyens roms et non roms sur leur territoire. Un nouveau programme Conseil de l’Europe/Commission européenne, intitulé ROMACT, a été lancé dans cinq pays (Bulgarie, Hongrie, Italie, Slovaquie et Roumanie), avec une quarantaine de communes participantes.
ROMACT mobilise et soutient la volonté politique et l’engagement stratégique des collectivités locales en faveur de l’inclusion des Roms, sachant que les administrations locales manquent parfois de la conviction politique et/ou de la capacité voulues pour mettre en œuvre des politiques d’intégration, y compris lorsque des financements existent au niveau de l’UE.
Le programme prévoit des activités de conseil, d’apprentissage par les pairs, de coaching et de mentorat destinées à aider les municipalités à traduire leurs engagements en actions concrètes. Ces actions seront poursuivies et développées au cours de l’année grâce à de nouvelles contributions qui permettront d’étendre le champ des activités. La Commission et le Conseil de l’Europe ont déjà signé un accord financier prévoyant l’affectation d’un montant de plus d’un million d’euros au programme ROMACT. Un montant équivalent sera mis à disposition dans un second temps pour améliorer les projets locaux d’intégration des Roms. Grâce à ROMACT, plusieurs municipalités de Roumanie et de Bulgarie ont déjà bénéficié de mesures spécifiques associant les collectivités locales et les communautés roms.
Les Roms, dont on estime le nombre à 10 à 12 millions en Europe, sont confrontés quotidiennement aux préjugés, à l’intolérance, à la violence et à l’exclusion sociale. Des mesures au niveau local et régional sont indispensables pour améliorer leurs conditions de vie dans des domaines tels que l’éducation, l’emploi, le logement et la santé.

Voir aussi :
Droits des Roms
Le Conseil de l'Europe et l'Union européenne : missions différentes, valeurs communes


ECRI reports on Germany and Belgium: concerns over racism and intolerance

Strasbourg, 25 February 2014 - European Commission against Racism and Intolerance (ECRI)
New reports from the Council of Europe’s expert body on racism and intolerance, ECRI, have raised a number of concerns with regard to Germany and Belgium, despite significant improvements in both countries in recent years.
In Germany, ECRI noted a high level of violence - including murders - motivated by racism and homo- or transphobia. It expressed concern about the lack of public reaction to xenophobic statements such as those against religious groups or immigrants focusing on security issues or the “integration deficit”. ECRI also referred to considerable discrimination towards LGBT people in the country.
Concerning Belgium, ECRI noted a sharp increase in hate speech online. The report underlined that ethnic and religious groups, in particular Muslims, continue to face discrimination in key areas of life such as employment. ECRI also expressed concern about the absence of an independent anti-discrimination body that could deal with language issues.
ECRI – the European Commission against Racism and Intolerance – prepares regular reports and recommendations, based on information from a wide range of sources, on laws and practices in all 47 Council of Europe countries.
Reports looking at the extent to which Armenia, Bosnia and Herzegovina, Spain and Turkey have so far complied with earlier ECRI recommendations have also just been published.
Report on Germany
Report on Belgium
Read also:
Belgium and the Council of Europe
Germany and the Council of Europe