News search

<font color='#55563B' size='2'>Statement of the Congress Monitoring Committee on the current political situation in Georgia</font>

Statement of the Congress Monitoring Committee on the current political situation in Georgia  [04/07/2013]

Following the meeting of the Congress Monitoring Committee, which was held in Tbilisi (Georgia) on 3 July 2013, the President of the Committee Lars O Molin, expressed his committee’s concern regarding the current political situation in Georgia.''The legal proceedings instituted against local elected representatives today is a cause for deep concern for our committee,'' he underlined. ''The number of proceedings, the manner in which they have been conducted, the repeated summonses are such that they have impeded the normal functioning of these local authorities. Since the courts have not yet ruled on this issue, the members of the Committee call upon the government to respect the rights of local politicians.'' The Congress is engaged in monitoring the commitments by Georgia with regard to its ratification of the European Charter of Local Self-Government. A report and a recommendation were adopted at the Congress session in March 2013. The Georgian Government is to define, in the coming months, the scope of the reform that it intends to implement as regards local democracy. ''In this framework, the Congress is ready to engage in a political post-monitoring dialogue in order to clarify, with all stakeholders, the conditions for the implementation of its recommendations adopted in March 2013. The government authorities have expressed their readiness to cooperate in this regard, which is a positive sign''”, declared Lars O. Molin. 
 

Déclaration de la Commission de suivi sur la situation politique en Géorgie.  [04/07/2013]

A l’issue de la réunion de la Commission de suivi du Congrès du Conseil de l’Europe, qui s’est tenue à Tbilissi (Géorgie) le 3 juillet 2013, le président Lars O. Molin a exprimé la préoccupation de sa Commission sur l’actuelle situation politique en Géorgie. ''Les poursuites judiciaires qui sont engagées aujourd’hui contre les élus locaux est un sujet de profonde préoccupation pour notre commission'' a-t-il souligné. ''Le nombre des procédures, la manière dont elles ont été conduites et la répétition des convocations ont été de nature à gêner le fonctionnellement normal de ces autorités locales. Aucune décision de justice n’ayant été prononcée, les membres de la commission appellent le gouvernement à veiller au respect des droits des élus locaux''. Le Congrès est engagé dans un travail de suivi des engagements contractés par la Géorgie dans le cadre de sa ratification de la Charte européenne de l'autonomie locale. Un rapport et une recommandation ont été adoptés lors de la session du Congrès de mars 2013. Le gouvernement géorgien doit dans les mois qui viennent, préciser les contours de la réforme qu’il entend mener en matière de démocratie locale. ''Dans ce contexte, le Congrès est disponible pour engager une dialogue politique de post-suivi qui permettra de préciser, avec toutes les parties prenantes, les conditions de mise en œuvre des recommandations du monitoring adoptées en mars 2013. Les autorités gouvernementales ont exprimé à cet égard leur disponibilité à coopérer, ce qui est un signe positif'' a souligné Lars O Molin.