News search

<font color='#55563B' size='2'>Unity vs Diversity: “For the Council of Europe, values come first”</font>

Unity vs Diversity: “For the Council of Europe, values come first”  [07/05/2013]

''Needless to say, the difficulty of combining unity and diversity between nation States and cultural groups in society and achieving the right balance has become especially clear against the background of the current crisis'', stated Andreas Kiefer, Secretary General of the Congress, addressing EUDEM’s Conference on European Democracy, in Vienna, Austria, 7-8 May 2013. ''Diversity itself must exist within the framework of what unites us. It is finding responses to the dangers of the loss of trust of citizens in democratic governance, the loss of social cohesion in European society and the possible failure in managing growth of its cultural diversity that have been “left for Strasbourg.” Is is Strasbourg that must provide a picture of democracy’s current situation, to put forward guidelines and standards for developing democracy and to harmonise the single European legal space of such democratic standards. The bottom-up approach, aimed at empowering citizens by giving more competences to local and regional authorities should be promoted in further democracy building.  

Speech
Programme  

L’unité face à la diversité : ''Pour le Conseil de l’Europe, ce sont les valeurs qui sont essentielles''  [07/05/2013]

''Il va sans dire que l’on constate avec une netteté particulière dans le contexte de la crise actuelle la difficulté de combiner de façon équilibrée unité et diversité entre Etats nations et groupes culturels dans la société'', a déclaré Andreas Kiefer, Secrétaire général du Congrès, en prenant la parole devant la Conférence de l’EUDEM sur la démocratie européenne, les 7 et 8 mai 2013 à Vienne, en Autriche. ''La diversité elle-même doit impérativement exister dans le cadre de ce qui nous unit. On a « laissé à Strasbourg » le soin de trouver des réponses aux dangers que représentent la perte de confiance des citoyens dans la gouvernance démocratique, la perte de cohésion sociale dans la société européenne et l’échec possible de la gestion de la croissance de la diversité culturelle. C'est Strasbourg qui doit dresser le tableau de la situation actuelle en matière de démocratie, présenter des lignes directrices et des normes pour le développement de la démocratie et harmoniser l’espace juridique européen unique dans lequel s’inscrivent ces normes démocratiques. Il faudrait promouvoir, pour la suite des activités de consolidation de la démocratie, une stratégie qui privilégie les initiatives partant de la base, afin de favoriser l’autonomie accrue des citoyens en donnant plus de compétences aux collectivités locales et régionales.  

Discours (anglais)
Programme