Rechercher une news

Seminar on “Regional or minority languages in Europe today”  [11/12/2013]

''21 years have passed since the adoption – under the impetus of the Conference of Local and Regional Authorities, the predecessor of the Congress – of the European Charter for Regional or Minority Languages. Substantial progress has been made, in particular in the 25 Council of Europe member states which have ratified it. We must not, however, delude ourselves: the political, economic and social processes under way are not conducive to increased efforts to promote regional or minority languages,'' said Jean-Claude Frécon (France, SOC) at the close of the seminar held on the subject by the Congress in Paris on 9 and 10 December 2013. ''This lack of interest, if not reluctance, being shown regarding the promotion of regional or minority languages is mainly – but not solely – due to the crisis that has been affecting Europe since 2008. However, when the various players at local, regional, national and European level join forces, results are achieved. It is therefore necessary to continue the dialogue with our member states, in the hope that the positive examples discussed during our seminar will persuade them to move forward,'' he concluded. The seminar was an opportunity to take stock of the situation of regional languages from the point of view of the European Union and the Council of Europe, following the report on the subject adopted by the European Parliament in September 2013. 

Conclusions
Press release
Programme
European Charter for Regional or Minority Languages  

<font color='#55563B' size='2'>Séminaire sur « Les langues régionales ou minoritaires en Europe aujourd’hui »</font>

Séminaire sur « Les langues régionales ou minoritaires en Europe aujourd’hui »  [11/12/2013]

''21 années se sont écoulées depuis l’adoption – sous l’impulsion de la Conférence des pouvoirs locaux et régionaux, prédécesseur du Congrès - de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Des progrès significatifs ont été réalisés, en particulier dans les 25 Etats membres du Conseil de l’Europe qui l’ont ratifiée. Il ne faut cependant pas se bercer d’illusions, les dynamiques politiques, économiques et sociales qui sont à l’œuvre ne poussent pas à des efforts accrus en faveur des langues régionales ou minoritaires'', a expliqué Jean-Claude Frécon, (France, SOC) à l’issue du séminaire sur ce sujet organisé par le Congrès les 9-10 décembre 2013 à Paris. ''Ce désintérêt, voire cette réticence, vis-à-vis de la promotion des langues régionales ou minoritaires s’expliquent principalement – mais pas uniquement – par la crise que traverse l’Europe depuis 2008. Pourtant, lorsque les différents acteurs aux niveaux local, régional, national et européen conjuguent leurs efforts, les résultats sont là. Il faut donc continuer le dialogue avec nos Etats membres, en espérant que les exemples positifs qui ont été évoqués pendant notre séminaire les convaincront d’aller de l’avant'', a-t-il conclu. Ce séminaire était l’occasion d’un état des lieux de la situation des langues régionales du point de vue de l’Union européenne et du Conseil de l’Europe, suite au rapport adopté par le Parlement européen à ce sujet en septembre 2013.  

Conclusions
Communiqué de presse
Programme
Charte européenne des langues régionales ou minoritaires