Finlande : il est nécessaire de renforcer la protection contre la discrimination

Strasbourg, 25/9/2012 - « Le Gouvernement finlandais a engagé la nécessaire réforme de la législation nationale relative à l’égalité de traitement. Il importe maintenant de veiller à ce que toutes les victimes de discrimination bénéficient des mesures de protection et d’éviter une fragmentation inutile des organismes de promotion de l’égalité », a déclaré aujourd'hui Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, à l'occasion de la publication d'un rapport fondé sur ses observations lors de la visite qu’il a effectuée en Finlande, du 11 au 13 juin.

Le Commissaire salue l’adoption d’un plan d’action national pour les droits de l'homme et les libertés fondamentales, mais relève que celui-ci ne comporte pas de mesures en faveur de l’éducation aux droits de l'homme. « Le centre des droits de l'homme et la délégation aux droits de l'homme, structures indépendantes qui viennent d’être créées, devraient viser à combler certaines des lacunes du plan d’action national. Il est essentiel que ces deux structures – qui formeront, avec l’Ombudsman parlementaire, une institution nationale des droits de l'homme – se voient allouer les ressources et les moyens dont elles ont besoin pour remplir les nombreuses missions relevant de leur mandat. »

Le Commissaire constate avec inquiétude que la rémunération des femmes est encore inférieure de 17,9 % à celle des hommes et que la violence à l’encontre des femmes reste un problème grave. « Les autorités devraient améliorer la coordination des mesures de lutte contre les violences faites aux femmes et étendre le réseau des centres d’hébergement d’urgence. »

M. Muižnieks est particulièrement préoccupé par la diffusion de propos racistes, parfois tenus par des responsables politiques, et par la marginalisation extrême des jeunes Somaliens. « Il faudrait redoubler d’efforts pour lutter contre la discrimination dont sont victimes les Roms, les russophones et les Somaliens, qui se heurtent à des obstacles majeurs dans de nombreux domaines, y compris l’emploi. »

Tout en saluant le projet de désinstitutionalisation des personnes ayant des déficiences intellectuelles, le Commissaire recommande de ratifier dans les meilleurs délais la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées et de faire participer les personnes handicapées à son suivi.

Le Commissaire exhorte aussi la Finlande à reconnaître les droits fonciers des Sames et leur droit de perpétuer leur tradition d'élevage de rennes, et à ratifier la Convention n° 169 de l’Organisation internationale du travail, consacrée aux droits des peuples indigènes. « Il est essentiel que des représentants du peuple same soient étroitement associés au processus de ratification. »


Contact Presse au bureau du Commissaire:
Stefano Montanari, +33 (0)6 61 14 70 37 ; stefano.montanari@coe.int

Suivez le Commissaire sur Twitter