Protection of children not properly enforced in some European countries says OMCT [08/08/2003]

According to the World Organisation against Torture (OMCT), certain rights of the child are not secured in several European countries. In complaints made late in July to the Council of Europe, the OMCT in fact asserts that Greece, Ireland, Italy and Portugal do not comply with the provisions of the Council of Europe Social Charter and specifically Article 17 thereof on the right of children to social, legal and economic protection. The OMCT states that these countries do not prescribe any civil or criminal sanction against corporal punishment of children or other forms of degrading punishment or treatment. These complaints have to be found admissible by the European Committee of Social Rights before a procedure can be set in motion and a report containing the Committee’s decision on the validity of the allegations forwarded to the Committee of Ministers of the Organisation. The Committee of Ministers may recommend that the States concerned take specific measures to bring their situation into line with the Charter.  
 

La protection des enfants est insuffisante dans certains pays européens estime l'OMCT [08/08/2003]

Selon l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT) certains droits des enfants ne sont pas assurés dans plusieurs pays européens. Dans des réclamations adressées fin juillet au Conseil de l’Europe, l’OMCT affirme en effet que la Grèce, l’Irlande, l’Italie et le Portugal, ne respectent pas les dispositions de la Charte sociale du Conseil de l’Europe, et plus précisément son article 17 sur le droit des enfants à une protection sociale, juridique et économique. L’OMCT précise que ces pays ne prévoient aucune sanction civile ou pénale interdisant le châtiment corporel des enfants, ou d’ autres formes de peines ou traitements dégradants. Ces réclamations devront être jugées recevables par le Comité européen des Droits sociaux avant qu’une procédure puisse être engagée et qu'un rapport comprenant la décision du Comité sur le bien-fondé de ces allégations soit transmis au Comité des Ministres de l’Organisation. Ce dernier peut recommander aux Etats concernés de prendre des mesures spécifiques pour mettre leur situation en conformité avec la Charte.