La démocratie directe peut, dans certaines conditions, être une façon de faire face au désengagement citoyen de la politique représentative. Une série d'autres moyens de faire participer les citoyens à la gouvernance est apparue, grâce aux applications de la toile et des médias sociaux : la budgétisation et le financement participatifs de projets publics par exemple permettent aux membres de la communauté de prendre part aux processus décisionnels budgétaires et les invitent à délibérer sur les décisions financières des collectivités locales. Ces phénomènes se limitent-ils à quelques villes pionnières ou préfigurent-ils un passage à la démocratie participative ?

Afficheur de contenus web