La démocratie représentative, en tant que modèle dominant d'architecture de la démocratie, est remise en cause par l'érosion de la confiance et le recul de la participation des citoyens, la fragmentation du pouvoir et l'apparition de nouveaux acteurs qui utilisent les technologies de l'information pour renforcer la participation directe des citoyens à l'élaboration des politiques, par l'intermédiaire notamment de pétitions électroniques, de délibérations électroniques et de suivi des activités des institutions. Le plus urgent dans ce contexte est de savoir comment concilier d'autres formes inédites de gouvernance démocratique avec les modèles traditionnels de la démocratie pour accroître la transparence, la responsabilité, l'efficacité et la légitimité des systèmes démocratiques et éviter la paralysie institutionnelle et l'instabilité politique.

Les labs du thème 1