4 novembre 2014 (14h00-16h00) - salle 11 – Palais de l’Europe, Interprétation: FR/EN

 

Pour la génération “née avec le numérique”, l’internet est devenu l’espace le plus important pour le débat politique. Cependant le potentiel transformateur d’un espace public en ligne ne s’est pas encore transformé en action par la traditionnelle démocratie hors-ligne. Les Jeunes peuvent-ils relier les deux sphères en « piratant » la démocratie ?

DemocracyOS et The Net Party, Argentine

Après avoir travaillé avec la même technologie de la presse écrite pendant près de 200 ans, la démocratie a évolué. Le Net Party est un groupe de militants, étudiants et entrepreneurs de Buenos Aires qui ont agi et décidé qu’il était temps de changer de technologie et d’innover là où personne ne l’avait encore fait : en politique. Leur objectif est de pirater le système politique en créant une alternative à deux composantes : un nouveau genre de parti politique, le Net Party (Partido de la Red) où les représentants s’engagent à toujours voter selon une plateforme open source en ligne où chaque citoyen peut participer, à savoir la plateforme DemocracyOS. DemocracyOS est une plateforme open source en ligne conçue pour les parlements et autres institutions décisionnaires qui permet aux citoyens de s’informer, de participer au débat et d’indiquer à leurs représentants comment ils souhaitent les voir voter.  Elle donne le pouvoir aux citoyens de s’informer, leur permet de produire un système social plus intelligent, ouvert, collaboratif et inclusif et s’efforce de revitaliser le débat public. Le Net Party s’est présenté aux élections à Buenos Aires en 2013, a récolté 22.000 voix (un début encourageant avec 1,2% des électeurs) et DemocracyOS est actif et est utilisé actuellement par des militants d’Amérique latine et du Moyen Orient. 

Présentateurs

Mme Pia MANCINi, Argentine, Directrice de Net Democracy 

Pia Mancini est politologue et directrice de Net Democracy, une fondation qui offre un espace où les citoyens peuvent se réunir pour imaginer, concevoir et mettre en œuvre des innovations du système politique pour élargir la démocratie. Membre et cofondatrice de The Net Party, Présidente du comité des jeunes de arteBA. Curriculum d'études en sciences politiques (UTDU), diplômée en Etudes asiatiques (Australie), ancien chef des conseillers du Secrétaire adjoint des affaires politiques, gouvernement de la ville de Buenos Aires.

@piamancini


M. Santiago SIRI, Argentine, fondateur du Partido de la Red

Santiago Siri est l’un des dirigeants du Partido de la Red (Parti du Net), dont le but est l’élargir les bases de la démocratie et de réduire les coûts du militantisme politique en utilisant les médias sociaux. Il avait auparavant fondé Popego, laboratoire pionnier dans la recherche sur le big data et les médias sociaux, qui a été racheté par boo-box en 2011. Partisan des cryptomonnaies et de bitcoin, il crée en 2009 la Whuffie Bank, organisation à but non lucratif, aynt pour objectif de repenser l’avenir de la monnaie. Produit d’une génération de pionniers du développement de jeux vidéo en Argentine, qui ont présidé à la création de l’Argentine Game Developers Association et d’une partie du studio de jeux vidéo Three Melons (racheté par Disney en 2010). Désigné Global Shaper (« ceux qui font le monde ») par le Forum économique mondial, il répand la bonne parole à la radio et à la télévision sur les vertus de la technologie.

@PartidodelaRed


Intervenants

Durant le laboratoire, les intervenants sont invités à faire des commentaires critiques sur l'impact, la transférabilité, la durabilité et le risque de l'initiative.

Mme Andrea CHALUPA, Etats Unis, Journaliste

Andrea Chalupa est journaliste et l’auteur de « Orwell and the Refugees : The Untold Story of Animal Farm ». Elle a écrit pour le TIME, The Atlantic, The Daily Beast, and Forbes. Elle s’est exprimé devant Columbia University, McGuill University et the National Press Club à Washington, DC. Elle est la fondatrice de DigitalMaidan, un mouvement en ligne qui a fait de la protestation ukrainienne le sujet numéro 1 sur Twitter dans le monde entier. Son premier scénario sur George Orwell se battant pour publier Animal Farm, le livre qui l’a rendue célèbre, est en cours d’adaptation en Europe.


M. Gcobani QAMBELA, Afrique du Sud, blogueur, commentateur social et écrivain

Gcobani Qambela est membre du Bokamoso Leaserhim Forum. Il s’est beaucoup investi dans la recherche quantitative et qualitative axée sur la santé sexuelle et reproductrice, la santé publique, la gouvernance et la politique, le développement durable et l’éducation des jeunes. Il a également travaillé pour l’Université de Princeton, le Centre de Recherche et d’évalution du SIDA, l'Université d’état de Caroline du Nord, et l'Unitevrsité à Rhodes. Il a entrepris plusieurs stratégies consultatives de haut niveau,  l’élaboration de politiques pour le Département du développement social d’Afrique du Sud, en coopération avec des institutions internationales, telles l’African Union, Johns Hopkings Health and Education SA, Academy for Educational Development, IDRC et USAID parmi d’autres. Il est actif sur les blogs pour plusieurs plate-formes et tribunes internationales et sud-africaines. 

@BokamosoAfrica


M. Halldór Auðar SVANSSON, Islande, Conseiller municipal de Reykjavík, Parti Pirate

Halldór Auðar Svansson est conseiller municipal de la ville de Rykjavik, Islande. Il s’est présenté aux élections locales en 2014 pour le parti pirate qui a remporté un siège sur les 15 du conseil municipal. Le parti pirate fait partie, avec trois autres partis,  de la coallition majoritaire de Reykjavic.  Halldór Auðar Svansson est, entre autre, en charge de la Commission sur l’Administration et la Démocratie de la ville qui supervise les réformes administratives dans le respect du souci de la transparence accrue et la possibilité offerte aux citoyens de Reykjavik pour une participation directe.


modérateur

Mme Nicole GAUTHIER, France, Directrice, Centre universitaire d’enseignement du journalisme (CUEJ), Strasbourg

Nicole Gauthier dirige le Centre universitaire d’enseignement du journalisme (CUEJ), à Strasbourg, depuis le 1er septembre 2009. Pendant 22 ans, elle a été journaliste au quotidien français Libération (société, politique, chroniques, …). Elle est vice-présidente de la Conférence des écoles de journalisme (CEJ) et de la Conférence nationale des métiers du journalisme (CNMJ). Nicole Gauthier est docteur en science politique et membre associée du CNRS/Laboratoire SAGE (Sociétés, Acteurs et Gouvernement en Europe) de l’université de Strasbourg. Ses domaines de spécialisation : démocratie, partis politiques ainsi qu’internet et médias.


Dessinateur

Mme Aline ROLLIN