4 novembre 2014 (10h30-12h30) - Salle 5 – Palais de l’Europe, Interprétation: FR/EN

 

Un environnement défavorable peut diminuer davantage les chances des jeunes de faire entendre leur voix. Comment peuvent-ils créer des structures pour exprimer leurs besoins et influencer les politiques ? Quels mécanismes fonctionnent et quels sont les défis pour intégrer de telles approches ?

Youth create Change, GIZ – German Development Cooperation, Territoires palestiniens

Youth Create Change (YCC) est une structure pilote lancée par le programme de développement de la gouvernance locale et de la société civile (LGP) mise en œuvre par GIZ ( Germane Development Cooperation) dans onze municipalités de Cisjordanie et la Bande de Gaza. Cette structure vise à promouvoir et améliorer la participation des jeunes dans le processus de prise de décision locale et accroître les services pour les jeunes au sein de la municipalité. Afin que l’environnement social accepte la participation effective des jeunes, différents mécanismes doivent être mis en place : un fonctionnaire municipal de la jeunesse, des promoteurs de la jeunesse (15 jeunes militants dans chaque communauté), un plan d’action jeune annuel (YAP=, une ligne budgétaire pour les activités pour les jeunes et un centre de jeunesse. 

Présentateurs

Mme Alice PRIORI, Italie, Conseillère développement auprès de la Coopération allemande au Développement (GIZ)

Alice Priori est conseillère développement auprès de la Coopération allemande au Développement (GIZ) dans les territoires palestiniens, responsable pour Youth Create Change (YCC), un projet visant à renforcer et institutionnaliser la participation des jeunes dans le programme de Gouvernance locale et société civile. Alice a acquis une grande expérience dans les secteurs de la jeunesse, de la participation de la jeunesse et le développement international, essentiellement dans la région du Moyen-Orient en coopérant avec plusieurs ONG et autorités locales depuis 2005. Alice est titulaire d’un MA en anthropologie socioculturelle, sa thèse portant sur la violence structurelle et culturelle en Palestine et son influence sur les jeunes  pour qu’ils deviennent des citoyens actifs dans leur société.


M. Mohammed Fadel ZAQOUT, Promoteur Jeunesse de YCC intervention à la municipalité d’ Al Zahara dans la Bande de Gaza.

Mohammed Fadel Zaqout a été nommé ambassadeur pour la paix en 2010 pour participer au programme YES (Youth Exchange and Study) en Arizona, USA. Il était également membre du comité directeur de l’Initiative de partenariat USA-Moyen Orient (MEPI) et assistant coordinateur des anciens de YES à Gaza. En 2009, il a été nommé Président du parlement des jeunes à Gaza par le Ministère de l’éducation. Il est membre de UP et Qatar Debates et étudie la comptabilité en anglais à l’Université de Palestine.


Intervenants

Durant le laboratoire, les intervenants sont invités à faire des commentaires critiques sur l'impact, la transférabilité, la durabilité et le risque de l'initiative.

Mme Kiran BEDI, Inde, Fondatrice de la Fondation India Vision et ancienne conseillère du Secrétaire Général des Nations Unis sur les opérations de maintien de la paix

Kiran Bedi était la première femme à rejoindre le rang des officiers dans la Police indienne. Elle est diplômée en droit et a travaillé avec le Secrétaire Général des Nations Unis sur les opérations de maitien de la paix.  Titulaire d’une bourse de recherche de la fondation Nehru, elle est également l’auteur de plusieurs ouvrages et présente des émissions de télévision et de radio. Kiran Bedi dirige deux organisations à but non lucratif pour l’éducation et l’autonomisation et qui viennent en aide à des milliers de marginaux en milieux urbain et rural. Elle a été élue la femme la plus admirée (The Week) et la plus digne de confiance (Readers Digest) en Inde.

 @thekiranbedi


Mme Samia HATHROUBI, France/Tunisie, militante et Directrice pour l’Europe de la Fondation de la compréhension ethnique

Samia est française, musulmane avec de racines en Tunisie. Elle s’intéresse et s’implique tout particulièrement pour les droits de l’homme et la démocratie. Samia est agée de 29 ans, a gagné un prix de journalisme, est militante et doctorante en études islamiques. Elle a passé deux années en Palestine, en Israel, au Moyen-Orient et ailleurs en tant que gestionnaie de projet du programme YaLa Jeunes leaders pour promouvoir et défendre les intérêts des jeunes dans la région au moyen des nouvelles technologies et des médias sociaux. A Paris et en Europe, elle se bat pour les droits des minorités et contre l’islamophobie et l’antisémitisme. Elle est actuellement la directrice pour l’Europe d’une ONG américaine, la Fondation pour la compréhension ethnique et suprvise les initiatives et programmes de la Fondation en Europe.


Modérateur

...

Dessinateur

...