4 novembre 2014 (10h30-12h30) - Salle 1 – Palais de l’Europe, Interprétation: FR/EN/RU - Parrainé par l’Assemblée parlementaire et le Service de la Jeunesse du Conseil de l’Europe et la branche française de la Ligue Internationale contre le Racisme et l'Anti-Sémitisme (LICRA)

 

Dans ne nombreux pays, l’extrême droite progresse et s’exprime souvent à travers des discours de haine dans les nouveaux médias et les réseaux sociaux.  Quels sont les moyens innovants dont disposent les jeunes pour combattre l’extrêmisme et le discours de haine en ligne et hors ligne.

Stork Heinar, Endstation Rechts, Allemagne

Stork Heinar“ est une parodie de l’idéologie nazie, dirigée par des bénévoles non rémunérés. La stupidité de la propagande de l’extrême droite est utilisée pour se moquer des néonazis et décourager leurs partisans potentiels. En utilisant l’ironie, la cigogne (Stork) s’est créé elle-même une image stéréotypée dans la lutte contre les néonazis et en faveur d’une participation démocratique. Pendant ce temps une « véritable » cigogne accompagnée d’une fanfare militaire amène l’action dans la rue. Environ 25 jeunes s’engagent à soutenir bénévolement la campagne – par exemple grâce à des journées d’information dans les écoles, lors de démonstrations ou à d’autres occasions.

Présentateurs

M. Julian BARLEN, Allemagne, Gestionnaire de projet et cofondateur de "Stork Heinar", Député au Parlement de Mecklenburg-Poméranie occidentale

Julian Barlen est directeur d’hôtel et diplômé en économie en Allemagne. Il est le porte-parole des Sociaux-démocrates pour les politiques de santé publique, la société vieillissante et les initiatives anti-extrémistes au parlement du Land de Mecklenburg-Pomeranie occidentale. En tant que co-fondateur et actuel gestionnaire bénévole du projet satirique antinazi „Stork Heinar“ (la cigogne prénommée Heinar), il cherche à attirer, inspirer et développer la participation démocratique – particulièrement auprès des plus jeunes – en leur fournissant des informations actualisées sur les stratégies actuelles des néo-nazis et en leur offrant des possibilités accessibles à tous pour adopter une attitude démocratique.


M. Robert PATEJDL, Allemagne, cofondateur de "Stork Heinar"


No-nazi.net, Fondation Amadeu-Antonio, Allemagne

Dans le projet pilote “no-nazi.net”, la Fondation Amadeu-Antonio surveille le discours de haine et les organisation/profils/personnes qui promeuvent le discours de haine en ligne, en particulier dans les médias sociaux. Une équipe de 5 personnes surveille régulièrement ce qui se passe sur la scène de l’extrême droite en Allemagne et dans le monde, et soutient le réseau de volontaires qui surveille et combat le discours de haine en ligne. Parce qu’il promeuve les valeurs démocratiques et le sens commun dans les réseaux sociaux au moyen d’outils du réseau social, ils doivent surveiller de nombreux aspects du discours de haine et des groupes hostiles. De plus, dans le projet pilote « no-nazi.net – pour des réseaux sociaux sans nazis », basé en Allemagne, ils développent et testent des outils et modules éducatifs pour un enseignement en ligne des droits de l’homme et des valeurs démocratiques, forment et soutiennent des jeunes militants en ligne.

Site webs : http://no-nazi.net/

Présentateur

M. Malte SWITKES VEL WILLTELS, Allemagne, Fondation Amadeu-Antonio

Malte Switkles vel Wittels est historien. Il a étudié à Berlin et à Vienne en se spécialisant dans la mémoire des cultures et les recherches sur l’antisémitisme. Après ses études, il s’est qualifié dans la gestion culturelle et a travaillé comme scientifique dans des musées et pour des organisations de la société civile. Il est expert auprès de la Fondation Amadeu Antonio dans le cadre du suivi des stratégies de l’extrême droite et du discours de haine en ligne dans les médias sociaux et dans le numérique en général.


Intervenants

Durant le laboratoire, les intervenants sont invités à faire des commentaires critiques sur l'impact, la transférabilité, la durabilité et le risque de l'initiative.

M. Simon BURKATZKI, France, Juriste, Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (LICRA)

Simon Burkatzki, né en 1985, est juriste à Strasbourg. Il a étudié au Centre juridique franco-allemand à Sarrebruck et à l’Université de Strasbourg. Il est membre de la Commission juridique de la LICRA et tente de lutter contre le racisme et l’antisémitisme sous toutes ses formes et dans tous les médias. Il représente la LICRA devant les cours, y compris les cours criminelles. Dans le cadre de son activité professionnelle, il est confronté régulièrement au discours de haine en ligne, en particulier à la propagande révisionniste.


M. Nils MUIŽNIEKS, Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe

Nils Muižnieks a été élu Commissaire aux droits de l'homme par l'Assemblée parlementaire le 24 janvier 2012 et a pris ses fonctions le 1er avril 2012. Né en 1964, M. Muižnieks est de nationalité lettone. Il a fait ses études aux Etats-Unis où il a obtenu un doctorat en sciences politiques, décerné par l'université de Californie (Berkeley). Il travaille depuis une vingtaine d'années dans le domaine des droits de l'homme. Il a ainsi acquis une vaste expérience en matière de suivi international des droits de l'homme, de formation et d'éducation aux droits de l'homme.

@CommissionerHR


M. Konstantinos TRIANTAFYLLOS, Grèce, membre du Parlement, membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe

Kostas est le porte-parole parlementaire du mouvement socialiste panhellénique (PA.SO.K.) et membre de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Il a participé à plusieurs ONG actives dans le domaine des droits de l’homme, de la participation des jeunes et la culture. Il était membre du Conseil mixte du secteur de la jeunesse du Conseil de l’Europe et a participé à plusieurs activités éducatives du Conseil de l’Europe. Il insiste sur le besoin de créativité dans les institutions démocratiques, l’éducation et l’économie. Il a apporté sa voix pour l’établissement d’une nouvelle législation antiraciste en Grèce et plus récemment, a contribué à l’adoption de cette loi. 

@ktriantafyllos


modérateur

Mme Marietta DE POURBAIX-LUNDIN, Suède, Rapporteuse sur  « Faire barrage aux manifestations de néonazisme », Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe

Marietta de Pourbaix-Lundin est membre du Parti modéré suédois, et était membre du Parlement suédois de 1979 à fin septembre 2014. Elle est membre et présidente de la délégation suédoise auprès de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe depuis 2011. En plus de son engagement au parlement suédois, elle est politiquement active au niveau municipal, occupe le postede maire et préside le Conseil municipal de Haninge depuis 2006.


Dessinateur

M. Laurent SALLES