Voisinage méridional


Dans le cadre de la politique du Conseil de l’Europe à l’égard de ses régions voisines, la coopération avec le voisinage méridional est la plus avancée.

Les documents de coopération (« Priorités de coopération avec le voisinage ») pour la période 2012-2014, approuvés en 2012 avec les autorités marocaines, tunisiennes et jordaniennes (voir également « Coopération de voisinage »), identifient une série de domaines prioritaires relatifs aux droits de l'homme, l’Etat de droit et la démocratie. Des résultats concrets ont déjà été atteints (pour plus de détails, voir Maroc, Tunisie, Jordanie). La coopération technique et le dialogue politique seront renforcés sous l’égide des documents de « Partenariat de Voisinage » avec le Maroc, la Tunisie et la Jordanie pour 2015-2017

Le Maroc et la Tunisie ont été les principaux bénéficiaires du Programme conjoint entre l’Union européenne et le Conseil de l’Europe sur « Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional » (Programme Sud), avec un budget total de 4,8 M € sur trois ans (2012-2014). La coopération avec l’Union européenne dans le Sud de la Méditerranée est poursuivie et renforcée à travers le nouveau programme conjoint UE/CdE « Vers une gouvernance démocratique renforcée dans le Sud de la Méditerranée » (South Programme II), couvrant 2015-2017  (budget total de 7,4 M €).

S’appuyant sur les résultats de sa première édition, le Programme Sud II continuera à soutenir le renforcement de la gouvernance démocratique dans la région du Sud de la Méditerranée par:

  •  le soutien à la mise en place et au développement de nouveaux cadres constitutionnels et législatifs et d’instances indépendantes de gouvernance démocratique qui en découlent;
  • la contribution à la création d'un espace juridique commun entre l'Europe et le Sud de la Méditerranée par l'adhésion progressive aux conventions et accords du Conseil de l'Europe;
  •  Une meilleure coopération régionale dans le domaine des droits de l'homme, Etat de droit et démocratie à travers la création et le soutien à des réseaux formels et informels entre l'Europe et les pays du Sud de la Méditerranée, ainsi qu’entre les pays de la région.

 

D’autres activités de coopération concernant, entre autres, la lutte contre la violence à l’égard des femmes et des enfants, la promotion de la liberté d'expression et la liberté des médias, ont été réalisées grâce aux contributions volontaires d’Etats membres du CdE et de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Outre des activités bilatérales, la coopération dans le Sud de la Méditerranée est également menée au niveau régional. Dans le cadre du programme Sud, les activités de coopération régionale sont ouvertes à l'Algérie, l'Égypte, Israël, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc, la Tunisie et l'Autorité nationale palestinienne. Elles visent notamment à promouvoir et à renforcer la coopération Sud-Sud, à travers l'échange de vues et de bonnes pratiques entre les pays de la région.