Retour

La Slovénie devrait poursuivre ses efforts pour protéger les personnes vulnérables

Commissaire aux droits de l'homme Strasbourg 11 juillet 2017
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer la page
  • Imprimer en PDF
La Slovénie devrait poursuivre ses efforts pour protéger les personnes vulnérables

« La Slovénie a pris plusieurs initiatives ces dernières années pour traiter d’importantes questions de droits de l'homme concernant les migrants, les Roms, les personnes dites « effacées » et les personnes en situation de pauvreté. Il est essentiel d’intensifier ces efforts pour que personne ne soit laissé de côté et pour que les droits de l'homme de tous soient respectés », a déclaré Nils Muižnieks, Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, en rendant public un rapport sur sa visite de mars en Slovénie.

Tout en saluant la participation de la Slovénie au programme de relocalisation d’urgence de l’Union Européenne (UE), ainsi qu’à la réinstallation de demandeurs d'asile en provenance de pays voisins de la Syrie, le Commissaire encourage les autorités à faire les ajustements structurels nécessaires pour que le pays puisse traiter un nombre croissant de demandes d’asile. « Dans la mesure où la Slovénie devient un pays de destination pour les demandeurs d'asile, les autorités devraient améliorer la qualité des services destinés à ces personnes, notamment en réduisant la durée des procédures d’asile. En outre, les autorités devraient éviter d’activer les modifications apportées en janvier 2017 à la loi relative aux étrangers, car ces dispositions ne prévoient pas de garanties suffisantes contre le refoulement et ne protègent pas suffisamment le droit de chacun de demander l’asile et d’en bénéficier », a déclaré le Commissaire.


Nous suivre Nous suivre

       

Galeries photos Galeries photos
galleries link
Facebook Facebook
@coe sur Twitter @coe sur Twitter