Le droit à la liberté d’expression suppose des devoirs et des responsabilités et est soumis à certaines limites prévues à l’article 10, paragraphe 2 de la Convention européenne des droits de l’homme. Ces limites tiennent notamment à la protection des droits d’autrui. L’identification d’actes pouvant être qualifiés de « discours de haine » est d’autant plus difficile que ce type de discours n’implique pas nécessairement l’expression d’une haine ou d’émotions.

L’auteur, Anne Weber, parvient à dégager de l’ensemble des textes applicables en matière de liberté d’expression et de la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme et d’autres organes, certains paramètres qui permettent de distinguer les expressions qui, bien qu’insultantes, sont pleinement protégées par le droit à la liberté d’expression de celles qui ne bénéficient pas de cette protection.

Vous pouvez télécharger ou acheter le Manuel sur le discours de haine auprès de la librairie en ligne.