Dernières menaces à la liberté des médias

Filtrer par :
  • Date de saisie
 

Turquie: un décret d'urgence ferme 131 organes de presse

Date de saisie 28 juil. 2016 Pays Turquie Catégorie E. Autres actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias Source de la menace Etatique Soumis par EFJ/IFJ , Article 19 , AEJ , Index , IPI Niveau d'alerte Niveau 2
28 juil. 2016 Turquie E. Autres actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias Etatique EFJ/IFJ , Article 19 , AEJ , Index , IPI Niveau 2

Le 27 juillet 2016, le gouvernement turc a publié un nouveau décret "relatif aux mesures à prendre dans le cadre de l'état d'urgence et à la réglementation de certains instituts et institutions" qui ordonne la fermeture de 131 organes de presse. Selon le décret publié au Journal officiel, trois agences de presse, 16 chaînes de télévision, 23 stations de radio, 45 quotidiens, 15 magazines et 29 maisons d'édition ont été fermés. Ceux-ci incluent l'agence de presse Cihan Haber Ajansı, Bugün tv, Can Erzincan tv, Kanalturk, Samanyolu tv, Bugün, Taraf, les journaux Zaman et Today's Zaman, les journaux Yarına Bakış et les magazines Sızıntı, Aksiyon et Nokta.

42 journalistes risquent d'être arrêtés dans le cadre de la vaste répression organisée après le coup d'état manqué en Turquie

Mise à jour : 27 juil. 2016
Date de saisie 25 juil. 2016 Pays Turquie Catégorie B. Détention et emprisonnement de journalistes Source de la menace Etatique Soumis par EFJ/IFJ , Article 19 , AEJ , Index , IPI Niveau d'alerte Niveau 1
25 juil. 2016 Turquie B. Détention et emprisonnement de journalistes Etatique EFJ/IFJ , Article 19 , AEJ , Index , IPI Niveau 1

Le Procureur anti-terrorisme turc Irfan Fidan a émis aujourd'hui des mandats d'arrêt à l'encontre de 42 journalistes dans le cadre de la vaste répression intervenant dans le sillage du coup d'Etat manqué contre le président Erdoğan. Selon l’agence de presse Anadolu, les journalistes ciblés sont: Abdullah Abdulkadiroğlu, Abdullah Kılıç, Ahmet Dönmez, Ali Akkuş, Arda Akın, Nazlı Ilıcak, Bayram Kaya, Bilal Şahin, Bülent Ceyhan, Bülent Mumay, Bünyamin Köseli, Cemal Azmi Kalyoncu, Cevheri Güven , Cihan Acar, Cumes Ulus, Emre Soncan, Ercan Gün, Erkan Akkuş, Ertuğrul Erbaş, Fatih Akalan, Fatih Yağmur, Habip Güler, Hanım Büşra Erdal, Haşim Söylemez, Hüseyin Aydin, İbrahim Balta, Kamil Maman, Kerim Gün, Levent Kenez, Mahmut Hazar, Mehmet Gündem, Metin Yıkar, Muhammed Fatih Uğur, Mustafa Erkan Acar, Mürsel Genç, Selahattin Sevi, Seyid Kılıç, Turan Görüryılmaz, Ufuk Şanlı, Ufuk Emin Köroğlu, Yakup Sağlam et Yakup Çetin.

Mises à jour

Nouveau 27 juil. 2016 : Bülent Mumay(du quotidien Birgün) a été appréhendé à son domicile et conduit au bureau de police de Gayrettepe tôt dans la matinée du 27 juillet 2016.
Nouveau 26 juil. 2016 : Tôt dans la matinée du 26 juillet 2016, la journaliste et ancienne parlementairte Nazlı Ilıcak, l'une des 42 journalistes cités dans les mandats d'arrêts émis dans le cadre des opérations de répression post-coup, a été placée en détention dans le district de Bodrum (province égéenne de Muğla). D'après les médias turcs, six autres journalistes mentionnés dans la liste ont également été placés en détention. Il s'agit de Yakup Sağlam, İbrahim Balta, Seyit Kılıç, Bayram Kaya, Cihan Acar and Büşra Erdal.

47 ancien dirigeants et éditorialistes du quotidien turc Zaman font l'objet d'un mandat d'arrêt

Mise à jour : 27 juil. 2016
Date de saisie 27 juil. 2016 Pays Turquie Catégorie B. Détention et emprisonnement de journalistes Source de la menace Etatique Soumis par EFJ/IFJ , AEJ , Index Niveau d'alerte Niveau 1
27 juil. 2016 Turquie B. Détention et emprisonnement de journalistes Etatique EFJ/IFJ , AEJ , Index Niveau 1

Selon les médias, des procureurs d'Istanbul ont émis, le 27 juillet 2016, des mandats d'arrêt à l’encontre de 47 anciens cadres et éditorialistes du journal Zaman dans le contexte de la vague de répression massive qui s’abat en ce moment sur les médias après le coup d'Etat manqué du 15 Juillet. Les mandats visent les anciens chroniqueurs et cadres suivants: Osman Nuri Öztürk, Ali Akbulut, Bülent Keneş, Mehmet Kamis, Hüseyin Dogme, Süleyman Sargın, Veysel Ayhan, Şeref Yılmaz, Mehmet Akif Afsar, Ahmet Metin Sekizkardeş, Alaattin Güner, Faruk Kardıç, Metin Tamer Gökçeoğlu, Faruk Akkan, Mümtazer Türköne, Şahin Alpay, Sevgi Akarçeşme, Ali Ünal, Mustafa Ünal, Zeki Önal, Hilmi Yavuz, Ahmet Turan Alkan, Lalezar Sarıibrahimoğlu, Ali Bulaç, Bülent Korucu, Ihsan Duran Dağı, Nuriye Ural, Hamit Çiçek, Adil Gülçek, Hamit Bilici, Şenol Kahraman, Melih Kılıç, Nevzat Güner, Mehmet Özdemir, Fevzi Yazıcı, Sedat Yetişkin, Oktay Vızvız, Abdullah Katircioglu, Behçet Akyar, Murat Avcioglu, Yüksel Durgut, Zafer Özsoy, Cumes Kaya, Hakan Taşdelen , Osman Nuri Arslan, Ömer Karakaş. Le jour même, l’éditorialiste de Zaman Şahin Alpay a été arrêté après que la police ait fait irruption dans sa maison aux premières heures du matin. Lale Sarıibrahimoğlu, qui travaillait pour Zaman et Today’s Zaman et actuellement pour IHS Jane’s Defence Weekly, a été également appréhendée par la police à son domicile tôt dans la journée. Elle a couvert en détail les questions concernant les forces armées de Turquie, leurs actifs financiers, et les lacunes en termes de transparence et de responsabilité. Elle est de santé fragile depuis plusieurs années et son état exige un accès garanti à des soins médicaux.

Mises à jour

Nouveau 27 juil. 2016 : Le 27 juillet 2016, la journaliste Nuriye Akman a été placée en détention.

Quatre reporters des agences DIHA et JINHA détenus à Nusaybin

Mise à jour : 27 juil. 2016
Date de saisie 27 juil. 2016 Pays Turquie Catégorie B. Détention et emprisonnement de journalistes Source de la menace Etatique Soumis par EFJ/IFJ Niveau d'alerte Niveau 1
27 juil. 2016 Turquie B. Détention et emprisonnement de journalistes Etatique EFJ/IFJ Niveau 1

Les reporters de l'agence de presse (DIHA) Selami Aslan et Mehmet Sıddık Damar ainsi que leurs collègues Esra Aydın et Ceylan Eraslan de l'agence de presse féminine (JINHA) ont été placés en détention le 26 juillet 2016, selon les agences de presse pro-kurdes. Ils ont été stoppés par la police pour un contrôle d'identité alors qu'ils couvraient les incidents se déroulant dans le district de Nusaybin à Mardin après la levée du couvre-feu. Les quatre journalistes ont été relâchés après le contrôle d'identité mais, un peu plus tard, ont été stoppés à nouveau par le même agent de police qui les a placés en détention.

Mises à jour

Nouveau 27 juil. 2016 : Après avoir été détenus pendant deux heures et demi dans les locaux de la Direction de la Sécurité de Nusaybin, les quatre journalistes ont été libérés.

France 2 attaquée devant le tribunal de commerce par Bolloré

Date de saisie 27 juil. 2016 Pays France Catégorie E. Autres actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias Source de la menace Non-étatique Soumis par EFJ/IFJ , Index Niveau d'alerte Niveau 2
27 juil. 2016 France E. Autres actes ayant des effets dissuasifs sur la liberté des médias Non-étatique EFJ/IFJ , Index Niveau 2

Le groupe Bolloré a annoncé le 22 juillet 2016 qu'il allait demander 50 millions d'euros de réparation à France 2 auprès du tribunal de commerce de Paris pour avoir rediffusé, jeudi 21 juillet, l'émission "Complément d'enquête" consacrée à Vincent Bolloré et aux activités du groupe en Afrique. Diffusée une première fois le 7 avril dernier, le reportage avait déplu à l'homme d'affaires qui avait accusé France 2 d'avoir fabriqué de faux témoignages. C'est notamment la partie de l'enquête filmée au Cameroun, dans une plantation d'huile de palme, qui est contestée. Un salarié, présenté comme mineur, y dénonce ses conditions de travail. Dans un communiqué, le groupe a déclaré que l'émission portait "atteinte à ses intérêts commerciaux" et que la rediffusion de l'enquête caractérisait "désormais une volonté avérée de nuire". Ces poursuites, dont le montant et le recours au Tribunal de commerce - et non la justice civile - sont inédits, pourraient avoir pour objectif de dissuader les journalistes et les médias d'enquêter sur Vincent Bolloré et les activités du groupe.

Suites données aux alertes Suites données aux alertes

Ressources récentes :

 

Publications du Conseil de l'Europe

Autres ressources

 

   Contact