La série des expositions d'art du Conseil de l'Europe a commencé en 1954 ; elle avait pour but de mieux faire connaître et apprécier l'art européen comme l'une des plus hautes expressions de la culture et des valeurs communes de l'Europe. En un demi-siècle, les expositions ont réussi à présenter la plupart des grandes époques de l'art européen et des personnages marquants de l'histoire européenne.

L’Organisation est en train de revoir son concept d’expositions pour renforcer le rôle de la culture et des arts comme vecteurs des valeurs du Conseil de l'Europe, en réponse aux défis politiques et sociétaux actuels.

Durant 50 ans, les expositions d’art du Conseil de l’Europe ont mis en lumière les mouvements, les personnalités et les événements qui ont marqué l’histoire de l’art européen. Leur message portait principalement sur l’Europe et son unité.

Ces dernières décennies, les priorités du Conseil de l'Europe se sont de plus en plus orientées vers la protection des valeurs européennes : la démocratie, les droits de l'homme, et le respect de la différence et de la diversité. Ces valeurs ont certes besoin de s’enraciner dans des institutions et des politiques publiques, mais leur force dépend en définitive de la manière dont elles sont ancrées dans l’esprit des gens.

 

“Nous, les autres”

Les expositions du Conseil de l'Europe contribueront donc de plus en plus à la réalisation des objectifs sociaux et politiques plus larges de l’Organisation, sans renoncer en rien à l’excellence, à la qualité des recherches, à l’intégrité et à la force qui les ont toujours caractérisées. Les expositions d’art et les autres événements culturels poursuivront désormais les objectifs suivants :

  • renforcer l’autonomie des Européens – aussi bien des personnes nées en Europe que de celles qui viennent de s’y installer – et favoriser la compréhension mutuelle grâce aux arts et à la culture ;
  • faire évoluer l’image de l’Europe et le récit européen pour les rendre plus positifs ;
  • créer et proposer des occasions de se faire confiance, ce qui permettra de redonner vie au rêve humaniste européen.

La nouvelle initiative sera intitulée « Nous, les autres ». Elle sera l’occasion de proposer une exposition sur l’altérité. En outre, des événements en cours ou prévus dans les Etats membres seront associés à l’initiative, qui deviendra ainsi un processus durable aux multiples retombées. Elle permettra notamment de créer des synergies et d’établir un réseau d’institutions partageant les mêmes aspirations, qui pourront mener ensemble des projets culturels stimulants.

 

Une approche volontariste

Par le passé, le Conseil de l'Europe s’appuyait sur un groupe de consultants de haut niveau pour évaluer des projets d’exposition conçus par un nombre relativement restreint de grandes institutions culturelles européennes. Il décernait un label de qualité et apportait un modeste soutien financier aux meilleurs projets.

Dans le cadre de la nouvelle approche, de multiples acteurs, dont le Conseil de l'Europe, exerceront des fonctions en matière de sélection, de conseil et de promotion des expositions et des autres événements, qui représenteront des intérêts plus vastes du point de vue des thèmes, de la géographie et de la conception et de l’organisation. Il s’agira aussi d’employer des formats contemporains, de mettre l’accent sur la participation, le partage et la mise en réseau, et de dépasser les clivages entre « producteurs » et « consommateurs » et entre « professionnels » et « amateurs ».

 

 Toucher un large public

Les expositions d’art se tenaient généralement en un lieu précis pour une durée limitée. Même si de nombreux événements ont attiré des millions de visiteurs, y compris des jeunes dans le cadre de sorties scolaires, ils étaient souvent cantonnés dans une seule ville. C’est à partir de la 28e édition, intitulée « Léonard l’universel », que les expositions du Conseil de l'Europe se sont éloignées de ce modèle et se sont déclinées en plusieurs événements thématiques organisés dans différentes villes européennes. Ainsi, la 30e exposition d’art du Conseil de l'Europe, intitulée « Soif de liberté », a été présentée à Berlin, Tallinn, Milan et Cracovie, et s’est étendue de 2012 à 2014.

Pour toucher un plus large public et faire participer des personnes de tous âges, il faudra veiller à ce que les expositions et autres événements du Conseil de l'Europe tournent dans plusieurs pays (et à l’intérieur de chacun de ces pays), associent des éléments artistiques, culturels, scientifiques et pédagogiques, utilisent différents moyens d’expression artistique et tirent le meilleur parti des technologies mobiles, interactives et numériques.

Plus d'information Plus d'information