La violence domestique nuit au développement des enfants et viole leurs droits de l’homme, qu’ils soient victimes eux-mêmes de tels actes ou qu’ils en soient témoins au sein de leur famille. L’exposition à ce fléau prive les enfants de leur droit à un environnement familial sûr et stable. La violence domestique à l’encontre des enfants peut se manifester sous de nombreuses formes différentes, notamment la violence sexuelle, physique et/ou psychologique.

L'un des principes fondamentaux en matière de droits de l'homme est le droit de vivre à l’abri de la violence. L’article 19 de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant garantit ce droit à chaque enfant et impose aux Etats Parties l’obligation de prendre des mesures appropriées pour protéger les enfants contre toutes les formes de violence, y compris les châtiments corporels.

La Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (Convention d’Istanbul), quant à elle, impose aux Etats Parties l’obligation de prévenir les violences infligées aux femmes et aux enfants, de protéger les victimes et de poursuivre les responsables en justice. Elle érige un certain nombre d’actes de violence physique, sexuelle et psychologique en infractions pénales, assorties de sanctions plus sévères lorsque de tels actes sont commis à l’encontre ou en présence d’un enfant. Les mesures législatives prises conformément à la Convention doivent reposer sur une approche intégrée qui protège également les enfants victimes de violence domestique. L’instrument protège également les témoins et exige des Etats qu’ils protègent et soutiennent les enfants témoins de violence en proposant des services de conseils psychosociaux adaptés à l’âge des enfants et en veillant à ce que toutes les mesures de soutien soient prises en tenant compte de l’intérêt supérieur de ces derniers.

 

Le Groupe d’experts sur la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique (GREVIO) veille à la mise en œuvre de la Convention en évaluant les différentes mesures prises par les Etats Parties.

 

Fiche d’information sur les droits des enfants et la Convention d’Istanbul